Communiqué de Presse : Suppression de l’emploi de Principal-adjoint du collège de Rimogne

Le député écrit à la Ministre de l'Education nationale pour lui demander le retrait de cette décision à l'appui des critères particuliers de l’établissement !

Communiqués nationaux

Dans le cadre de la préparation de la rentrée scolaire 2017, une mesure était jusqu’ici passée inaperçue. Elle concerne la suppression envisagée de l’emploi de Principal-adjoint du collège du Blanc Marais de Rimogne.

En effet, poursuivant l’objectif d’une gestion équitable du niveau d’encadrement au sein des établissements scolaires sur l’ensemble des académies, l’administration de l’Education nationale, à l’appui des trois critères que sont le nombre d’élèves par collège, les Professions et Catégories Socioprofessionnelles (PCS) défavorisées et le taux d’encadrement, a identifié le collège de Rimogne comme devant rendre un emploi de direction à la rentrée prochaine.

Or, de toute évidence, l’analyse retenue ne prend pas en compte les critères particuliers de ce collège :

- très impliqué dans la mise en place de la Réforme du collège et où le taux d’absentéisme est particulièrement faible,

- rural, mais situé dans un bassin de vie au potentiel démographique élevé (34 nouvelles familles résident sur la commune de Rimogne depuis septembre 2016) du fait de l’ouverture prochaine de l’autoroute A304, avec un taux de remplissage du 95%,

- accueillant une Section d'Enseignement Général et Professionnel Adapté (SEGPA) qui regroupe près de 60 élèves à la rentrée 2017 avec, en dynamique de parcours d’inclusion scolaire, 4 collégiens issus des Instituts Thérapeutiques Éducatifs et Pédagogiques (ITEP) de Haybes et de Charleville-Mézières, et 7 autres provenant de l’Institut Médico-Éducatif (IME) Les Sapins de Rocroi,

- susceptible de scolariser prochainement une dizaine de jeunes, pris en charge par la Maison Départementale de l’Enfance et de la Famille (MaDEF) au titre de l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE),

- dont l’environnement scolaire reste fragile. Même si depuis 6 ans, date à laquelle le poste de Principal-adjoint actuel a été créé, les relations professeurs/personnels de direction se sont significativement améliorées et les retours des parents et du personnel enseignant sur l'ambiance de travail et le relationnel au sein du collège sont positifs,

- où le suivi administratif dense généré par les nombreux projets mis en œuvre et par la dynamique d’inclusion scolaire ne peut reposer demain sur les seules épaules du/ de la CPE.

C’est pourquoi, après avoir rencontré une délégation de professeurs le 20 mars dernier, je suis intervenu directement auprès de Madame la Ministre de l’Éducation nationale, mais aussi auprès de Madame la Rectrice de l’Académie de Reims et de Monsieur l’Inspecteur d’académie des Ardennes, pour demander l’abandon du projet de suppression du poste de Principal-adjoint du collège du Blanc Marais de Rimogne à la rentrée scolaire 2017, et ainsi éviter la remise en cause des progrès enregistrés depuis 6 ans, notamment en ce qui concerne le climat de tension ancien désormais en passe d'être résorbé, ce qui permettra aux élèves mais aussi aux personnels enseignants de se sentir tout simplement bien dans leur collège.

Christophe Léonard, député des Ardennes

Nous mettons ci-après à votre disposition l’intégralité du courrier adressé à Madame la Ministre de l’Éducation nationale.