Communiqué de Presse : Electrolux-Revin : le vote souverain des salariés

Ce matin, vers 9h30, Christophe LEONARD, député de la deuxième circonscription des Ardennes, est venu apporter une nouvelle fois son soutien aux salariés en grève illimité depuis une semaine pour obtenir une prime « de respect et de dignité » en guise de préjudice moral suite à la délocalisation financière et boursière de la production du site de Revin vers la Pologne décidée par Electrolux en octobre 2012.

Communiqués nationaux

Il s’est alors vu refuser l’accès à l’usine sur ordre du «numéro 2» de la direction locale au motif qu’une communication privée était programmée une heure plus tard entre la directrice du site et les salariés, lesquels pour la plupart n’en avaient manifestement aucune connaissance.

Le député est donc sorti avant que les salariés, sans rencontrer la moindre opposition, ne viennent collectivement le rechercher pour lui permettre l’accès à l’enceinte.

Quelques minutes plus tard, le « numéro 2 » de la direction locale a cependant à nouveau insisté pour que le Député ressorte, tandis qu’instantanément les salariés, décidés à ce qu’il reste, bloquaient les accès pour empêcher quiconque de sortir.

Ne souhaitant pas être un faux prétexte facile pour Electrolux à ne pas assumer directement ses responsabilités envers ses salariés, Christophe Léonard a néanmoins préféré de lui-même quitter les lieux.

C’est alors que la directrice du site, entourée d’une escouade de gardes du corps, a pénétré dans l’usine pour délivrer aux salariés dans le huis-clos des bâtiments industriels son message.

Les opérations de votes, dans le cadre du référendum acté depuis mercredi dernier, ont ensuite pu commencer pour permettre à chaque salarié de se déterminer en conscience et individuellement sur le projet de reprise et les conditions d’accompagnement individuel des salariés prévues dans le plan social.

Le dernier mot est donc resté aux salariés. Quoi de plus normal alors que c’est de leur avenir et de celui de leur famille dont il s’agit !

Sur 376 inscrits, 342 salariés ont participé au vote comme suit : 5 votes blancs et nuls - 142 votes contre - 195 votes pour.


Christophe Léonard, Député des Ardennes