Communiqué de Presse : Philippe Richert était aujourd'hui dans les Ardennes...

J'ai appris ce matin à la lecture de L'Ardennais la venue du Président de la Région Grand Est à l'invitation de la Communauté de communes Vallées et Plateau d'Ardenne

Carte circo

Pendant 5 ans, je n'ai pas ménagé mon énergie et ma détermination pour aboutir à l'émergence même de la Communauté de communes, mais aussi, entre autres, pour obtenir une subvention de 335 000 € pour la création d’un bâtiment industriel sur la zone d’activité ACTIVAL à Bogny-sur-Meuse, pour initier et financer les deux Fablab 3D de Bogny-sur-Meuse et Rimogne ou encore pour obtenir de l’Etat une subvention de 138 000 € en faveur du Syndicat Intercommunal du Nord-Ouest Ardennais pour la restructuration de l’artisanat et du commerce sur son territoire.

Il me paraît également utile de rappeler que la loi de finances rectificative pour 2015, que je suis le seul député ardennais à avoir approuvé, a réformé la définition des Zones de Revitalisation Rurale (ZRR).

Désormais, abordés à l’échelle intercommunale, deux critères ont été retenus pour définir une ZRR à savoir la densité de population et le revenu par habitant.

Ces deux critères entrainent le classement de l’ensemble des communes de l’Etablissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI) sur la base des données disponibles au 1er janvier 2017.

Afin de tenir compte des nouvelles intercommunalités, les parlementaires ont par ailleurs retenu une application au 1er juillet 2017.

La durée du classement est en outre alignée sur celle des mandats municipaux à savoir dans le cas présent jusqu’au prochain renouvèlement municipal de 2020.

Ainsi, s’agissant de la 2ème circonscription des Ardennes, l’arrêté du 16 mars 2017 constatant le classement des communes en Zone de Revitalisation Rurale a acté l’entrée dans le dispositif des 31 communes de la Communauté de communes Vallées et Plateau d’Ardenne.

C'est une bonne nouvelle pour notre territoire !

Dans la perspective toute proche de l’ouverture de l’A304, cette modification permettra de fait de favoriser le développement local et les embauches.

Les entreprises qui souhaiteront s’implanter en ZRR bénéficieront en effet sous certaines conditions, liées notamment à l’effectif et à la nature de l’activité, d’exonérations fiscales (impôt sur les bénéfices, cotisation foncière des entreprises, taxe foncière sur les propriétés bâties et taxe d’habitation) et sociales incitatives.

Je regrette par conséquent de ne pas avoir été invité à participer, en qualité de député de la circonscription, à ce déplacement pourtant placé sous le signe de l'économie et du tourisme, et particulièrement à la visite de l'entreprise Collignon implantée à Deville pour laquelle je suis intervenu positivement à plusieurs reprises.

Christophe Léonard, député des Ardennes