Communiqué de Presse : Les chèques en bois de la droite départementale (suite...)

Les entreprises ardennaises victimes de promesses pré-électorales sans lendemain ?

SURPRISE !!!

Ce matin, le Président du Conseil Départemental des Ardennes a annoncé qu'il allait enfin payer.

Mieux vaut tard que jamais !

Communiqués nationaux

Benoit Huré a annoncé ce matin en Commission Permanente du Conseil Départemental des Ardennes qu’il allait faire procéder au mandatement aujourd’hui avant 16h00 des aides économiques promises aux entreprises et attendues depuis 3 mois ...

SURPRISE !!!, car ce mardi encore, il prétendait être suspendu aux arbitrages du Conseil d’État pour effectuer ces paiements.

Pourtant, rien n’a changé dans les conditions qui auraient permis à la droite départementale de tenir plus tôt ses engagements auprès des entrepreneurs et des emplois concernés.

A moins que mon communiqué d’hier sur le sujet ait fait mouche ?

Sans ce travail de vigilance, que serait-il advenu des montants promis aux entreprises et attendus depuis la fin d’année 2015 ? L’État aurait sans aucun doute, une fois de plus, servi de bouc-émissaire commode pour faire passer la pilule des orientations budgétaires incohérentes d’une droite départementale qui préfère injecter l’argent public dans des projets douteux plutôt que dans le développement pérenne de notre territoire.

Je me félicite par conséquent de voir que les entrepreneurs ardennais, nombreux à m’avoir contacté pour me faire part de leur inquiétude et à solliciter mon intervention face à ce qui s’apparentait à une promesse non-tenue et aux conséquences économiques qu’elle pouvait engendrer, obtiendront finalement les accompagnements financiers que le Département s’était engagé à leur verser.

En tout état de cause, le timing de cette décision interpelle, et laisse planer des doutes sur le respect de la parole publique par certains élus pourtant très enclins à donner des leçons de rigueur budgétaire et de soutien à l’économie ardennaise !

Hypocrisie, mauvaise foi avérée ou incompétence ?

Une chose est sûre : quel qu’en soit l’épilogue, les entreprises ardennaises ont perdu 3 mois et auront pu apprécié le spectacle tragi-comique des tergiversations de la majorité du Conseil Départemental des Ardennes.

Christophe Léonard, député des Ardennes