Communiqué de Presse : Nouvelle géographie prioritaire de la politique de la ville

La cause des Ardennes a été entendue

Communiqués nationaux

Hier, mardi 14 octobre 2014, j’ai été reçu par la Secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville pour un entretien auquel j’avais naturellement convié les Maires de Bogny-sur-Meuse, Fumay, Nouzonville et Revin, dont les communes ont été exclues de la nouvelle géographie prioritaire de la politique de la ville annoncée le 17 juin dernier.

Cette entrevue faisait suite aux multiples alertes adressées, dès cette annonce incompréhensible etdéconnectée des réalités de notre territoire connue, à Najat VALLAUD-BELKACEM, précédemment en charge de ces questions, puis à Myriam EL KHOMRI.

Au sortir de cette rencontre d’une durée de 1h20 environ, force est de constater que la cause des Ardennes a été entendue puisque les communes de Revin, Fumay et Bogny-sur-Meuse seront dorénavant classées en « veille active » de la politique de la ville.

Cette nouvelle appellation se traduira concrètement par :

  • le maintien des crédits de financement des dispositifs de PRE (Programme de Réussite Educative), « adulte-relais », et des conventions ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) en cours,
  • la capacité d’émarger au Fonds de soutien financier de la Caisse des Dépôts et Consignations et donc de bénéficier de taux d’intérêt bonifiés, mais aussi de mobiliser les Fonds européens.

La prolongation du taux réduit de TVA de 5,5% pour les opérations d’accession sociale à la propriété au-delà de 2015 pourra en outre être envisagée pour les communes disposant d’un contrat de renouvellement urbain sous l’égide de l’ANRU.

Tout en appréciant ces évolutions positives, j’ai souhaité néanmoins interpeller Madame la Secrétaire d’Etat sur l’impérieuse nécessité de faire vivre dans les Ardennes les valeurs de notre République : Liberté - Egalité - Fraternité.

En très grande difficulté sociale et économique, notre département enregistre en effet malheureusement une proportion inquiétante de 18/25 ans sans emploi ni qualification de 30%, soit le taux le plus élevé de la France métropolitaine, et de faitune baisse démographique annuelle départementale de -0,24%.

Myriam EL KHOMRI a donc demandé au Préfet des Ardennes de démarrer immédiatement le dialogue de gestion avec les communes concernées pour contractualiser les actions de cohésion sociale sur le terrain jusqu’en 2020 dans des contrats de ville distincts, dont le financement par le maintien à un niveau élevé des crédits d’Etat a été acté.

La ville de Nouzonville ayant délégué sa compétence « politique de la ville » à la Communauté d’Agglomération Charleville-Mézières/Sedan, c’est cette dernière qui négociera avec la Préfecture des Ardennes.

La signature des contrats de ville est attendue pour le 1er semestre 2015.

Madame la Secrétaire d’Etat s’est en conclusion engagée à confirmer rapidement ses propositions par écrit à chaque Maire.

Christophe Léonard, député des Ardennes