Communiqué : Rentrée scolaire 2017 pour la circonscription

Des avancées concrètes dans l’intérêt des élèves et du territoire !

Christophe Léonard 2

Alors que le processus administratif départemental et académique interne à l’Education nationale suit son cours dans la perspective de la rentrée 2017, j’ai souhaité rencontrer, comme chaque année, Monsieur le Directeur des Services Départementaux de l’Education Nationale des Ardennes (DDSEN), ainsi que Madame la Rectrice de l’Académie de Reims, respectivement les 27 février et 1er mars derniers, pour évoquer dans la concertation les conditions d’apprentissage de l’ensemble des élèves de la 2ème circonscription des Ardennes.

Dans le 1er degré :

Alors que la baisse prévisionnelle des effectifs est de moins 463 élèves à la rentrée de septembre 2017 pour le département après une baisse de 498 élèves enregistrée l’année dernière, la copie relative à la 2ème circonscription rendue par le Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN) dans sa réunion du 2 février dernier prévoit une stabilité des emplois avec globalement 7 retraits fermes et 7 attributions nouvelles auxquelles s’ajoutent la possible perspective de 2 emplois supplémentaires au titre de l’accueil des moins de 3 ans à Rimogne, de l’éducation prioritaire à Bogny-sur-Meuse et Charleville-Mézières et du dispositif « plus de maîtres que de classes » à Nouzonville et Charleville-Mézières.

Soucieux par ailleurs d’anticiper les évolutions structurelles du territoire que je représente, j’ai demandé et obtenu, dans le cadre de la mise en œuvre de Réseaux Pédagogiques Dispersés (RPD) à la rentrée de septembre 2017, l’organisation prochaine de deux réunions sous l’égide de l’inspection académique pour d’une part initier une réflexion approfondie entre les communes de Sécheval et les Mazures, et d’autre part finaliser opérationnellement le rapprochement en cours entre les communes de Deville et Laifour.

Dans le 2ème degré :

Pour les lycées :

J’ai tout particulièrement attiré l’attention de Madame la Rectrice sur la fragilité économique et sociale des secteurs de recrutement des lycées de la circonscription, et notamment sur la forte proportion d’élèves issus des collèges de l’éducation prioritaire accueillis en seconde au sein des lycées Monge (dont il est à noter qu’une section football est susceptible de s’ouvrir pour une expérimentation d’un an à la rentrée 2017) et Simone Veil de Charleville-Mézières ainsi que du lycée Jean Moulin de Revin tant en section générale et technologique que professionnelle.

En retour, Madame la Rectrice m’a indiqué prendre en considération ces remarques et par voie de conséquence, sous réserve et dans l’attente d’un projet éducatif spécifique à lui adresser pour le 15 mars mobilisant tutorat, accompagnement personnalisé et différenciation pédagogique à destination des lycéens les plus fragiles, être en mesure d’y allouer 0,5 Equivalent Temps Plein supplémentaire pour chacun de ces établissements (soit un total de 2 postes supplémentaires), ce qui favorisera en outre la stabilité pédagogique dans un contexte de baisse des effectifs.

Par ailleurs, au regard de la candidature du lycée de Givet à l’Appel à projets « Manuels scolaires numériques » initié par la Région Grand Est, en partenariat avec l’Education Nationale, visant à favoriser l’usage des manuels numériques sur l’ensemble des lycées publics et privés de la Région, et pour lequel 50 établissements régionaux feront l’objet d’une expérimentation à compter de la rentrée 2017, j’ai rappelé avec force à Madame la Rectrice que cette perspective rentrait à l’évidence en synergie et en complémentarité avec l’enseignement en visio-conférence d'ores et déjà en place entre Revin et Givet. La réponse est attendue pour la fin de ce mois.

Pour les collèges :

Mes arguments relatifs à la nécessité d’un maillage territorial pertinent de l’Enseignement Général et Professionnel Adapté pour les élèves de la Pointe des Ardennes ayant été entendus, aucune classe ne sera supprimée en septembre prochain à la SEGPA de Fumay.

S’agissant de l’évolution négative des effectifs des collèges de Bogny-sur-Meuse, Monthermé, Givet et de Vireux-Wallerand pour lesquels une fermeture de section est programmée, j’ai plaidé et obtenu la possibilité d’un ajustement au réel en fonction des élèves qui seront effectivement enregistrés en juin et plus particulièrement pour celui de Vireux-Wallerand dont la projection retenue à ce stade semble ne pas tenir compte des nouveaux logements communaux actuellement en cours de mise en service.

*****

J’ai aussi rappelé la nécessité de développer l’apprentissage des langues étrangères de la maternelle à la terminale dans notre département. A ce titre, après le niveau BTS, il est à noter l’introduction envisagée de l’enseignement du néerlandais au niveau Bac Pro au lycée de Bazeilles à la rentrée 2017. Il conviendra à terme d’envisager son élargissement géographique, à l’appui de l’enseignement en visio-conférence dont sont pourvus les lycées de Revin et de Givet.

Compte tenu de la réflexion académique en cours en vue d’une expérimentation de l’apprentissage de l’Allemand de la maternelle au CM2, j’ai également insisté pour une mise en œuvre rapide sur le territoire de la circonscription.

Enfin, s’agissant du lycée de Givet et des collèges de Givet, Vireux-Wallerand, Fumay et Rocroy, j’ai rappelé à Madame la Rectrice la nécessité de faire diligence pour une application du jugement correctionnel rendu le 1er octobre 2014 à l’encontre de l’agent comptable indélicate et singulièrement du recouvrement des sommes prévues en réparation du préjudice financier subi évalué judiciairement à près de 650000€, dont une partie substantielle est d’ores et déjà consignée à la Caisse des Dépôts et Consignations.

Christophe Léonard, député des Ardennes