Dans la Presse : 18 cantons rayés de la carte et 19 femmes seront élues

Entièrement renouvelés en 2015, les conseils généraux vont connaître une évolution qui fait tousser les élus. Dans les Ardennes, le nombre de cantons va être divisé par deux – 37 à 19 - et, dans chacun, deux « conseillers départementaux » seront élus : un binôme constitué d'un homme et d'une femme.

Leonard - Assemblée Nationale

Le redécoupage

Historiquement, c'est le point qui fait hurler l'opposition, qu'elle soit alors de droite ou de gauche, dès qu'une carte électorale est modifiée. « Tout cela va se faire dans les services du ministère de l'Intérieur sans aucune transparence, alors que c'est la première fois que tous les cantons de France sont redécoupés depuis 1800 », s'emporte Jean-Luc Warsmann, le député et président de l'UMP des Ardennes. Christophe Léonard, président du groupe socialiste au conseil général et aussi député, y voit plutôt un « respect de l'intérêt général dont l'Etat est le garant. D'ailleurs, le juge de paix sera le Conseil d'Etat ».

La diminution du nombre de cantons risque d’entraîner moins d'élus pour le monde rural. Jean-Luc Warsmann redoute alors que « si les zones peu peuplées ne peuvent plus se faire entendre, elles seront abandonnées. Sans soutien, il sera impossible que des projets y aboutissent ».

A l'inverse, Christophe Léonard estime que si le monde rural « est aujourd'hui sur-représenté, il n'est pas plus fort car émietté. Le rééquilibrage ruraux/urbain, va donner plus de cohérence au monde rural qui sera ainsi mieux entendu ». D'ailleurs, le socialiste estime « qu'avec 280 000 habitants seulement, la taille de l'agglomération de Reims, chaque conseiller général représente non pas un canton mais le département des Ardennes dans sa globalité ».

La parité

L'obligation de trouver dix-neuf candidates pour chaque parti, alors que seulement sept femmes siègent actuellement au conseil général, ne semble pas inquiéter Christophe Léonard et le PS. « Il fallait déjà trouver des femmes depuis 2008 car le titulaire et le suppléant ne pouvait être du même sexe dans chaque canton. Ces dix-neuf binômes ne seront donc pas difficiles à atteindre ».

S'il ne se pose pas encore la question de comment trouver ces binômes, Jean-Luc Warsmann se « demande comment ce système bicéphale va fonctionner dans chaque canton ». Surtout, il redoute qu'avec un nombre pair d'élus désormais, « des conseils généraux sans majorité verront leur président être élu en tant que doyen d'âge et leur budget adopté avec la voix prépondérante de ce dernier. Ce n'est pas idéal pour fonctionner ! »

La mise à l'écart d'élus Avec seulement 14 conseillers généraux, l'opposition risque de ne pas avoir trop d'élus mis au placard en raison de la présence de deux d'entre-eux dans le même nouveau canton. « Nous n'en sommes pas encore là tant que le découpage n'est pas établi », préfère balayer le leader départemental de l'UMP.

Forcément, avec 21 élus pour seulement 19 cantons à l'avenir, les socialistes et la gauche dans sa globalité vont être confrontés à quelques grincements de dents. « Ce n'est pas un problème car le PS est historiquement le parti des choix internes », avance Christophe Léonard qui pense même que « cela va rendre plus difficile les candidats individuels divers gauche ou divers droite, car il leur faudra être deux et même quatre avec les suppléants… »

La carte officialisée en fin d'année

Après avoir reçu les présidents de groupe au conseil général, les responsables de parti, les parlementaires… le préfet doit envoyer des propositions de redécoupage des cantons au ministère de l'Intérieur. Avant la fin de l'été, le préfet devrait recevoir un projet de carte de la part du ministère. Il pourra alors remonter des observations.

Le projet sera ensuite présenté à l'automne en séance au conseil général qui émettra un avis consultatif. D'ici la fin d'année, des décrets seront pris par le ministère pour tous les départements, fixant les limites de chaque canton. Les élections se tiendront en mars 2015.

Frédéric Gouis Journaliste L’Union L’Ardennais