Dans la Presse : 1er-Mai: Précisions de Christophe Léonard

A la suite de l'article sur le rassemblement du 1er-Mai, salle Nevers, à Charleville-Mézières, le député PS Christophe Léonard précise...

Christophe - Portrait

« C'est la motion de rejet de cette proposition de loi d'amnistie syndicale que je ne voterai pas le 16 mai prochain, si des réponses législatives ne sont pas apportées à la situation d'impunité de Greg Willis, bien que condamné à 5 ans d'emprisonnement, 5 ans d'interdiction de gérer et à 20 millions d'euros de dommages et intérêts dans le cadre de la liquidation de l'entreprise Thomé-Génot.

Mais aussi « au paradoxe des temps judiciaires s'agissant des ex-Ardenne Forge qui risquent de recevoir bientôt la visite des huissiers suite à la réformation au motif d'absence de travail dissimulé du jugement de première instance qui leur avait alloué des dommages et intérêts alors que parallèlement une procédure judiciaire est en cours contre leur ancien chef d'entreprise pour travail dissimulé » et au fait que, par ailleurs, « les salariés qui perdent leur emploi suite à un abus de biens social ne puissent pas se constituer partie civile contre le responsable fautif de l'entreprise au motif que leur perte d'emploi ne serait pas une conséquence directe de l'abus de bien social » et enfin « au renforcement et à la sécurisation des procédures de contrôle de la solidité financière des repreneurs d'entreprises de façon à éviter les repreneurs voyous ».

L'Union L'Ardennais