Dans la Presse : A chacun ses chiffres

A défaut de pouvoir marquer sa différence par rapport à un ajustement budgétaire dont il a reconnu lui-même qu'il était « purement technique » et n'appelait donc pas de commentaires particuliers, Christophe Léonard (PS, Charleville-centre) a dressé hier matin un tableau très noir de la situation économique du département.

Journaux - Presse

En rappelant tout d'abord qu'avec un taux de chômage de 9,9 %, les Ardennes se situaient 2,7 points au-dessus de la moyenne nationale. Une situation qui frappe durement les moins de 25 ans (3,5 points au-dessus de la moyenne nationale) et les chômeurs de longue durée (5 points au-dessus de la moyenne nationale).

Le conseiller général carolo a évoqué ensuite le revenu moyen par foyer fiscal, inférieur de 18 % à la moyenne nationale, « alors que le nombre de déclarants à l'ISF dans notre département s'est accru de 46 % en quatre ans ».

Bref, selon Christophe Léonard, l'état de santé de notre département se dégrade inexorablement et les inégalités se creusent chaque jour davantage. D' où son appel à un projet économique structurant et lisible à l'intérieur comme à l'extérieur. Et l'élu PS de citer plusieurs pistes de réflexion : la lutte contre le saupoudrage des crédits, la mise en place d'un fonds départemental d'aide à l'investissement, la mise à disposition de bâtiments clés en mains et le développement du tourisme.

En conclusion, il a donc lancé un appel « amical » à celui qui préside aux destinées du département depuis le 1er avril 2004 pour l'inviter à un « changement de méthode ». Une invitation qui risque de rester lettre morte. Sans verser dans un triomphalisme incongru, Benoît Huré a justifié en effet sa politique économique en citant lui aussi quelques chiffres marquants. Comme celui du taux de chômage, qui était de 13,46 % fin 2004, de 11,90 % fin 2006 et de 9,80 % au premier trimestre 2008.

Comme celui de la création d'emplois nette entre le 31 juin 2007 et le 31 juin 2008 : 3,72 % dans les Ardennes contre 3,50 % pour la moyenne nationale et - 1,06 % pour la moyenne régionale).

Ou encore celui du taux de performance à l'exportation : 1,51 % pour le département contre 1,33 % pour la région.

Aux schémas prônés par certains, le patron de l'exécutif ardennais préfère la réactivité dont sait faire preuve la collectivité qu'il préside.

Avant de mettre en garde contre les effets « dévastateurs » du misérabilisme.

Bernard Giraud Journaliste L'Union L'Ardennais