Dans la presse : Annonce d'une primaire à gauche

Des socialistes unanimes…

20 06 16 primaire socialiste image

« Les idées progressent, c’est une victoire politique » (Christophe Léonard, député des Ardennes et « frondeur »). « On a bousculé le parti ! C’est bien, cela ouvre des possibilités » (Gérard Berthiot, membre marnais du conseil national).

C’est que « la gauche ne peut pas espérer être au second tour de la présidentielle sans processus démocratique pour clarifier la situation avant », résume Florian Lecoultre, maire de Nouzonville et premier fédéral des Ardennes. Tout le monde semble l’avoir admis et intégré désormais. « Cela ne marchera que si les bureaux de vote sont partout comme en 2011 », rappelle Nicolas Marandon, en réponse à Jean-Christophe Cambadélis qui a déjà estimé qu’il « n’y aura pas autant de votants que la dernière fois » en raison « de l’urgence » dans laquelle elle sera organisée. Il faut dire aussi que les modalités de cette consultation ne seront clarifiées que lors d’un prochain conseil national du PS fixé au… 2 octobre.

ET MAINTENANT LA LOI TRAVAIL ?

Enfin, opposants comme partisans de Hollande sont ravis. « Cette idée de la candidature naturelle n’avait aucune pertinence vu la situation actuelle. Mais François Hollande doit pouvoir défendre son bilan »,considère Jean-Claude Thomas, maire d’Hirson et premier fédéral PS de l’Aisne. « Cela n’a rien de déshonorant de se présenter à la primaire pour un président en exercice », avance Florian Lecoultre. « Aux États-Unis, cela fait 100 ans que cela se fait. » Du coup, certaines voix s’élèvent pour trouver le dispositif taillé pour l’actuel chef de l’État… «Ceux qui croient tirer les ficelles au début ne seront pas forcément les premiers sur la ligne d’arrivée » , rétorque Christophe Léonard. D’ailleurs, les vents pourraient même tourner très rapidement selon Gérard Berthiot, membre marnais du conseil national et farouche opposant de la politique menée depuis plusieurs mois : « Désormais, tout est ouvert pour la loi travail ». « Je reste optimiste et plein d’espoir à ce sujet », renchérit Christophe Léonard, opposant à ce texte. Pas certain que l’unanimité soit réalisable sur le sujet même si, depuis samedi, le PS a rouvert le champ des possibles…

Frédéric GOUIS, Journaliste L'Union - L'Ardennais, 20 06 2016