Dans la presse : Christophe Léonard aux côtés des Anciens d'Ardennes Forge

Le député de la 2ème circonscription des Ardennes s'est engagé à soutenir financièrement les anciens salariés d'Ardennes Forge dans leur combat.

23 02 16 Ardennes forge image

Les anciens salariés d’Ardennes Forge n’ont pas abdiqué. La suite de leur long combat judiciaire devrait passer prochainement par la Cour de cassation dans une tentative de sortir d’une impasse financière dans laquelle ils sont enfermés depuis plusieurs années.

Problème : il leur manque autour de 4 000 euros pour payer les frais d’avocat. La solution pourrait venir des huit élus qui ont cosigné, au mois de janvier, un courrier de soutien en leur faveur, adressé au président de l’AGS (l’association de garantie des salaires). (...)

Une réunion s’est tenue vendredi dernier, à Sécheval, où Christophe Léonard a promis aux ex-salariés présents qu’il verserait l’équivalent de 1/8 e de la somme, sur ses fonds propres. Soit 500euros environ. (...) « Chacun fait ce qu’il veut. Il me paraissait normal de m’engager à titre personnel », commente le député de la « Vallèye ».

(...)

En allant en cassation, les anciens salariés (une quarantaine) espèrent faire annuler la décision de la cour d’appel de Reims (saisie à l’époque par l’AGS) qui les a contraints, en 2012, à rembourser une grosse partie des 762 000 € accordés deux ans auparavant par les prud’hommes de Charleville-Mézières. Exsangues financièrement, les ex-Ardennes Forge sont menacés de devoir rembourser individuellement des sommes comprises entre 6 500 et 20 500 €. « Des sommes qu’ils ne possèdent pas », rappelaient les huit élus dans leur lettre du mois de janvier.

Olivier Durand, Journaliste L'Union - L'Ardennais, 23 02 2016