Dans la Presse : Christophe Léonard, député PS des Ardennes « S'attaquer aux circuits occultes de l'argent »

Député PS des Ardennes, Christophe Léonard n'est « pas sûr que les mesures annoncées pour le moment soient à la mesure de l'enjeu.

Leonard - Campagne 2012

Les élus ont un devoir d'exemplarité, c'est évident. Après, communiquer son patrimoine peut permettre d'éteindre le feu actuel mais c'est presque une fausse bonne idée. Jérôme Cahuzac avait signé une charte de déontologie en tant que ministre et déclaré son patrimoine en tant que député auparavant, tout en omettant son compte en Suisse. Il est donc possible de ne pas dire la vérité !

Il faut s'attaquer à la partie émergée de l'iceberg, les réseaux financiers, les paradis fiscaux. Le fond de l'affaire Cahuzac, ce sont bien les circuits occultes de l'argent, 50 milliards qui sont soustraits à la fiscalité chaque année en France, soit 2,5 % de notre PIB ! L'Etat français peut être précurseur en s'attaquant à la régulation du monde économique et à ces paradis fiscaux. Si on veut contrôler, il faut s'en donner les moyens.

Après, concernant les élus, il faudrait rendre publique leur utilisation des frais de mandat (5 770 € brut mensuel), rendre impossible l'embauche d'une personne de sa famille comme collaborateur, limiter le cumul des mandats, leur nombre (et tous les mandats, comme ceux dans les intercommunalités) et dans le temps. Cela permettrait aussi de réduire les possibilités de conflits d'intérêt en favorisant un renouvellement de la classe politique. Pour ma part, en tant que fonctionnaire territorial, donc en détachement, la question d'une double activité ne se pose pas pour moi. D'ailleurs, parlementaire doit être une activité à plein temps ! »

Propos recueillis par F.G. L’Union L’Ardennais