Dans la presse : Christophe Léonard préserve le dispositif bassin d'emploi à redynamiser (BER).

"Contrairement au CICE, il y a une contrepartie aux aides : la reprise ou création d'entreprise, et donc l'emploi"

Leonard - Assemblée Nationale

3 000 EMPLOIS LIÉS AU BER

DANS LES ARDENNES

Les députés ardennais, conscients de l’effet positif du dispositif pour l’économie du département, (...) se sont particulièrement mobilisés pour le défendre. Jean-Luc Warsmann et Bérengère Poletti (LR), en cosignant un amendement, Christophe Léonard (PS) en sensibilisant ses collègues de la majorité et en s’activant lors de la suspension de séance pour arracher la décision. (...)

STATU QUO ET SOULAGEMENT

DANS L’HÉMICYCLE

De retour dans l’hémicycle, après la suspension de séance, les alinéas concernant le BER sont retirés, après l’adoption de l’amendement nº925, déposé par le gouvernement à la reprise de la séance et similaire à celui que cosignaient les deux députés Les Républicains. Au final, «cela s’est bien passé, rien n’a été modifié dans le dispositif», raconte Christophe Léonard, soulagé. « J’ai plaidé pour qu’on le garde en l’état, jusqu’au 31 décembre 2017 », date où il devrait prendre fin. « Contrairement au CICE, auquel j’étais opposé, il y a une contrepartie : l’État apporte une aide, et de l’autre côté, il y a une reprise ou création d’entreprise, et donc de l’emploi . » Voilà le BER sauf, pour la plus grande satisfaction des députés ardennais. (...)

Bémol, toutefois, du côté de Christophe Léonard. « Je me suis battu depuis 2012 pour le maintien du BER, mais je trouve qu’on ne le valorise pas assez. Le département ne le met pas assez en avant : il faut crier sur tous les toits que nous en bénéficions, et faire venir des entreprises extérieures, les inciter à s’installer dans le département . » Le BER étant devenu un « argument de vente », notamment pour l’agence de développement économique Ardennes développement, on peut imaginer que cette stratégie va porter ses fruits…

Journal L'Union L'Ardennais, 29 10 2016