Dans la Presse : Christophe Léonard rend hommage à l'homme de Carmaux

Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès était assassiné par Raoul Villain. 100 ans plus tard, Christophe Léonard, député des Ardennes et conseiller général de Charleville-Centre a tenu à rendre hommage à ce député socialiste et fondateur du journal l’Humanité, devant le monument qui lui est dédié à Revin.

photo CL Jean Jaurès

La Semaine des Ardennes : Pourquoi avez-vous décidé de rendre hommage à Jean Jaurès ?

Christophe Léonard : Jaurès était un militant de la paix, il avait une volonté de justice sociale, c’était un défenseur de la cause des ouvriers. Il souhaitait voir la condition de ces derniers s’améliorer, c’est un fait d’actualité.

Pourquoi avoir choisi Revin pour lui rendre hommage ?

Revin est la première ville des Ardennes a avoir eu un maire socialiste. Son monument, qui a été inauguré en 1923 entre deux guerres, se trouve ici. Les Ardennais voulaient rendre hommage à l’homme qu’il était. Leur terre a été fortement marquée par la guerre 14/18. Il n’existe que 29 statues comme celle-ci en France. A l’époque, on a collecté des fonds, notamment dans les mariages afin de pouvoir ériger cette statue.

D’autres partis, notamment le Front National ont également tenu à rendre hommage à Jean Jaurès. Ne craignez-vous pas que les gens croient que ce n’est qu’une manifestation de plus ?

Aujourd’hui en politique, tout à chacun s’approprie les personnages de l’histoire. Mais ce qu’il faut c’est aussi le montrer dans son choix politique et dans son vote, ça évitera les ambiguités. Il est facile de se réclamer de quelqu’un, il faut encore le prouver, l’inscrire dans ses actions. C’est à nous d’en faire la démonstration.

La Semaine des Ardennes - Jeudi 7 août 2014