Dans la presse : Christophe Léonard participe au voyage humanitaire du Lycée Jean Moulin de Revin

Dans le cadre du voyage humanitaire organisé par des enseignants du lycée Jean-Moulin, une ambulance a été offerte aux villages de la région de Taroudan.

08 09 15 ambulance maroc photo

Parfois tout ne se passe pas comme prévu. L’acheminement de l’ambulance vers le Maroc dans le cadre du voyage humanitaire organisé à l’initiative d’El Mostapha Moumid, professeur d’économie gestion au lycée Jean-Moulin et ses élèves a été plus qu’agité. Le véhicule avait été donné par Frédéric Coquet, gérant de la société d’ambulance Ardennes assistance.

En avril dernier, l’ambulance prend la route en direction de l’Espagne, à destination du Maroc. Mais à Orléans, c’est la panne. « Elle a été remorquée à Clichy. La boîte de vitesses était cassée, raconte El Mostapha Moumid. Nous n’avions pas prévu cela, nous n’avions pas le budget pour faire les réparations qui étaient coûteuses. »

Des élèves réparent la panne

Alors, sur les conseils d’une relation, le professeur se met à chercher un lycée professionnel possédant une filière mécanique auto. Par chance, à quelques kilomètres de là, à Villeneuve-la-Garenne, le lycée Charles-Petiet dispose de cette spécialité et accepte de prendre en charge le véhicule et d’effectuer les réparations. Une partie du problème est donc résolue. « Mais une partie seulement, nous devions encore trouver des financements pour acheter les pièces de rechange», précise Thierry Brung, professeur d’électrotechnique qui participe avec ses élèves au projet humanitaire.

Les enseignants contactent notamment l’Union des ambulanciers Francs-comtois. Depuis quelque temps, cette association cherche à faire acheminer du matériel médical et de premier secours vers une destination où il manque du matériel mais ne possède pas de véhicule pour le transporter. Un accord est donc rapidement trouvé : l’association d’ambulancier finance l’achat des pièces détachées, le lycée Petiet effectue les réparations et El Mostapha Moumid et son équipe acheminent l’ambulance et le matériel donné par l’association vers le Maroc. Finalement, mi-juillet, une fois un bénévole trouvé pour conduire l’ambulance, le véhicule est arrivé à bon port, près de Taroudan.

Un minibus pour le prochain voyage

Depuis deux ans, ce voyage humanitaire a permis d’apporter au Maroc, dans des villages de la région de Taroudan, deux ambulances, du matériel médical et paramédical, des milliers de kilos de vêtements, du matériel informatique, des jouets, etc. C’est toute la Pointe qui, depuis le début de cette aventure, s’est mobilisée : des entreprises du secteur médical comme les Ambulances Coquet, Orpéa et Clinéa Revin, ou encore la pharmacie Barras-Comandini, mais aussi la commune des Mazures, des associations comme le centre social d’Orzy, des élus tels que Christophe Léonard ou encore des particuliers comme Michel Brouard qui a installé la climatisation dans les pièces où le matériel informatique a été installé. Pour cette année scolaire encore, le voyage va être renouvelé avec un objectif bien précis : celui d’apporter un minibus au Maroc. « Sur place, on s’est rendu compte que si les jeunes filles représentent plus de la moitié des élèves en primaire, elles ne sont que 25 % des élèves au collège. Le collège se trouve à plusieurs kilomètres des villages et bien souvent les parents ne veulent pas que leurs filles fassent le chemin à pied ou à vélo alors elles restent à la maison, a observé le professeur. Les villages nous ont dit que, s’ils avaient un minibus, ils étaient prêts à payer un chauffeur pour amener les jeunes filles au collège et leur permettre de poursuivre leur scolarité. » L’appel est donc lancé.

Amélie Girard, Journaliste L'Union - l'Ardennais, 08 09 2015

Crédit photo : Lycée Jean Moulin de Revin