Dans la Presse : Conseil Général - L’union sacrée contre la crise

Le président du conseil général a redit hier son souhait de ne pas augmenter la fiscalité en 2013. Tout en soutenant l’économie ardennaise.

Pont de SAint Nicolas

Face à une situation économique et financière qui reste « l’une des plus délicates que notre pays ait eu à affronter », le président du conseil général a appelé à la mobilisation générale, hier matin. Et a invité l’ensemble de ces collègues à dépasser les clivages pour rechercher des solutions de nature à casser le pessimisme ambiant.

Avec des dotations de l’Etat stabilisées en 2013 mais annoncées en baisse pour les années suivantes, et de dépenses transférées dont le coût augmente régulièrement, notamment en matière de solidarité, les marges de manœuvre du département sont minces.

Et pour Benoît Huré, qui ne souhaite pas agir sur le levier de la fiscalité, seule la poursuite d’une gestion rigoureuse des dépenses de fonctionnement permettra de maintenir les capacités d’investissement nécessaire.

Des investissements consacrés pour l’essentiel à l’autoroute A304, au développement du très haut débit, à la reconstruction du pont de Revin et du collège d’Attigny, à la construction de la MADEF, à l’aménagement des zones d’activités et à la voirie départementale.

Le président du conseil général espère aussi émarger au fond d’aide exceptionnelle annoncé par le Président de la République pour accompagner les départements les plus en difficulté, sachant que cette aide sera assortie d’un certain nombre d’engagements portant sur le recrutement d’emploi d’avenir et le soutien à l’économie sociale et solidaire.

S’agissant des emplois d’avenir, Benoît Huré a indiqué que la réflexion était d’ores et déjà engagée au sein du conseil général. Et même si en tant que parlementaire, il n’a pas voté une loi qu’il considère comme incomplète, il a dit vouloir là encore faire preuve de pragmatisme afin de ne pas empêcher les jeunes Ardennais de bénéficier d’une alternative, fût-elle temporaire, au chômage.

S’agissant de l’économie sociale et solidaire, il a rappelé que des partenariats sont déjà développés avec des entreprises engagées dans cette voie, notamment avec le groupe Français Chenelet, qui a décidé de confier des volumes d’activité significatifs à une groupement d’entreprises d’insertion de notre département baptisé Ardaines, qui effectuera les premières et deuxièmes transformations de bois pour le reconstruction de maisons à haut rendement environnemental.

En ouvrant ce débat ce débat ce débat d’orientations budgétaires, le patron de l’exécutif départemental a réaffirmé également sa volonté de soutenir l’économie, notamment par des aides initiatives en faveur de la recherche/développement et par la mise en place d’une action d’assistance à caractère temporaire (sous forme d’avances remboursables) pour les entreprises.

Où l’on reparle de la salle de basket

Christophe Léonard (PS, Charleville-centre) a créé la surprise hier matin en s’interrogeant sur la pertinence, dans le contexte de crise actuel, qu’il y aurait à créer des équipements sociaux-éducatifs nouveaux et en citant en exemple la future salle de basket. « On veut en faire un écrin. Prenons garde à ce que ce ne soit pas un cercueil », a ajouté le président du groupe PS-divers gauche, en évoquant la baisse des subventions et des résultats actuels des clubs. […]

Bernard Giraud Journaliste L’Union L’Ardennais