Dans la presse : Edouard Martin présent une nouvelle fois dans les Ardennes

L’ex-syndicaliste de Florange ne pouvait pas rester insensible au sort des salariés de l’entreprise KME de Givet, actuellement en phase de reprise. Florian Lecoultre, premier secrétaire départemental du PS, et le député Christophe Léonard ont ainsi organisé une rencontre sur les terres givetoises.

24 10 15 Edouart MARTIN image

« L’entreprise KME a d’ailleurs bénéficié de la loi Florange », soulignait, hier celui dont le combat syndical contre ArcelorMittal pour éviter la fermeture des hauts-fourneaux a fait aboutir cette loi adoptée le 29 mars 2014. « Simplement, les grandes entreprises qui souhaitent fermer un établissement et procéder à un licenciement collectif ont l’obligation d’en informer les salariés et de chercher un repreneur. » Plus clairement, « souvent, lorsqu’on veut éviter de trouver un repreneur à un site rentable qu’on veut fermer, c’est pour éviter la concurrence ! »

En 2014, alors que KME se trouve en grande difficulté économique, Édouard Martin et Rachid Belkebir, salarié de KME et porte-parole de l’intersyndicale, s’étaient déjà rencontrés. Hier, c’était l’occasion de faire un point sur les négociations en cours alors qu’un repreneur, une entreprise finlandaise de 140salariés, s’est positionné. « On est disposés à travailler avec lui pour faire vivre notre outil, mais avec des garanties » , expliquait hier encore Rachid Belkebir qui évoquait une procédure courant jusqu’au 21 janvier 2016. Sur les rangs également, selon le salarié de KME, une entreprise spécialisée dans le bronze qui s’était déjà positionnée une première fois.

De son côté, Édouard Martin a évoqué la possibilité de mettre en relation le site de Givet avec une usine possédant une mine de cuivre en Pologne et « qui cherche à être leader dans ce domaine. KME pourrait être un bon débouché pour elle. » Car les priorités de l’eurodéputé, des élus locaux et des salariés de KME sont les mêmes : « ne pas perdre cet outil industriel propre à KME qu’est le cuivre ».

Corinne LANGE, Journaliste L'Union - L'Ardennais, 24 10 2015