Dans la Presse : Electrolux : Christophe Léonard dénonce « une stratégie perverse »

« Electrolux Revin : attention au syndrome de Stockholm ! » tel est l'intitulé du communiqué du député Christophe Léonard distribué mardi en ville.

Christophe Léonard 2

La plume indignée, le parlementaire PS y dénonce une manipulation de la part du groupe suédois : « Electrolux a manipulé ses salariés, les élus locaux mais aussi le gouvernement français. En effet, la parole donnée par Monsieur Jonas Samuelson, directeur Europe Electrolux, à Arnaud Montebourg le 11 mars 2013 n'a pas été respectée ».

Le député argumente : « Le constat est manifeste : baisse des volumes d'ores et déjà programmée en 2013, hotte aspirante et chauffe-eau encore dans les cartons, plan de départ anticipé sur les rails, recherche d'un repreneur au point mort et rendez-vous d'étape boycotté ».

Christophe Léonard tire la sonnette d'alarme : « La promesse d'un statut-quo jusqu'au 31 décembre 2014 et de maintenir une production sur le site y compris au-delà de 2016 tant qu'il n'y aura pas de repreneur, est-elle encore crédible ? »

Pour le député, la méthode employée par la direction d'Electrolux est une « stratégie perverse empreinte de cynisme, de dogmatisme et d'idéologie conduite par Electrolux ».

L'élu poursuit : « Comble de l'hypocrisie : Electrolux va encaisser 600 000 euros annuels de crédit impôt compétitivité emploi (Cice), mesure gouvernementale anti-délocalisation mise en œuvre à la fin 2012 ».

Le député conclut en annonçant qu'il a demandé au ministère du Redressement productif « de mettre tout en œuvre pour que la date du rendez-vous de septembre prochain avec Electrolux soit fixée cette semaine ».

L’Union L’Ardennais