Dans la presse : Exercice militaire du 3ème Régiment du Génie

Christophe Léonard a participé à l'exercice militaire mené par le 3ème Régiment du Génie à Charleville-Mézières.

29 04 16 3RG image

Rigueur militaire oblige, le Puma du 3e RHC d’Étain s’est posé à 18h30 pétantes place Ducale. À l’heure dite ! Affichant un large sourire, Boris Ravignon a quitté l’appareil en première position avec, dans son sillage, un Christophe Léonard plus décontracté qu’à son habitude. Pas question pour autant de jouer les filles de l’air. Le maire Les Républicains de Charleville et son opposant politique, le député socialiste de la 2 e circonscription, ont volontiers répondu aux diverses sollicitations. Côte à côte ! Vingt minutes à survoler le ciel ardennais, ça rapproche !

Un hélicoptère au milieu de la place Ducale, sans doute du jamais vu. Sa présence hier à quelques mètres à peine de la mairie n’était pas un hasard et faisait partie intégrante de l’exercice Ardennes, mené depuis mardi par les sapeurs du 3 e RG. Une répétition générale pour les hommes du colonel Michel, avant les premières opérations extérieures qui débuteront au mois de septembre prochain.

Hier soir, il s’agissait de procéder à l’extraction du maire et du député, également membre de la commission parlementaire Défense nationale et forces armées, afin de les mettre en sécurité. Un exercice qui deviendrait réalité en cas de crise. Si le stade de l’exercice n’a heureusement pas été franchi hier, il fallait répondre à certaines contraintes en termes de sécurité. Mercredi soir, c’est le colonel Michel qui a apporté toutes les garanties nécessaires. Malgré tout, le pilote étant maître de son hélicoptère, ce dernier a effectué mercredi un survol de reconnaissance afin de voir si l’atterrissage place Ducale était seulement envisageable. Le feu vert a été donné à ce moment-là.

L’unique inconnue de l’exercice résidait dans les conditions climatiques. Hier soir, si le ciel restait bas, le vent permettait l’atterrissage. Une trentaine de sapeurs de la 1 re compagnie de combat du génie se sont positionnés autour de la place Ducale en sécurisation de la zone de pose de l’hélicoptère. Le Puma a survolé à trois reprises le lieu de l’atterrissage, qui avait fait place nette avant de toucher terre, la porte latérale de l’appareil étant déjà ouverte. À leur descente, les deux élus ont rejoint le perron de la mairie. Seul manquait le petit salut « royal » de la main aux Carolos venus assister à l’exercice. L’air de rien…

Corinne Lange, Journaliste L'Union - L'Ardennais, 06 05 2016