Dans la Presse : Hommage aux fusillés du 29 août 1944

« Treize fusillés ici même sous nos pas, treize personnes massacrées pour avoir bravé l'ennemi et résisté dans l'ombre pour que la France retrouve sa liberté ».

CL hommage 29 08 44

« Ces hommes et ces femmes ont payé de leur vie l'amour de leur patrie et le refus de se soumettre. Le temps ne peut effacer le souvenir des souffrances endurées par ces martyrs, épouses ou époux, enfants, frères et sœurs », a déclaré Cécile Muller, maire, devant les nombreuses personnalités départementales, les associations patriotiques représentées par leurs porte-drapeaux et les participants à la cérémonie commémorative du massacre du bois de la Rosière.

Émotion palpable

Et de citer Mme Marie Ognois, emprisonnée place Carnot à Charleville.

N'a-t-elle pas répondu alors qu'elle était pressée de questions par ses bourreaux : « Une Ardennaise ne vend, ni trahit, ni son pays, ni son mari ! »

Ce moment de recueillement avait été précédé d'une messe en l'église Saint-Martin et une visite sur les tombes au cimetière de Tournes.

Après les traditionnels dépôts de gerbes, l'harmonie SNCF a interprété la Marseillaise et le Chant des partisans. C'est une tradition, mais l'émotion est toujours aussi intense sous les frondaisons ce jour-là ensoleillé de la clairière et au pied de la stèle commémorative.

« Nous venons de déposer des fleurs en hommage à ces résistants. Ce geste ne pourra jamais être banalisé tant il traduit notre reconnaissance envers ces sacrifiés, alors que les combats prenaient fin », a conclu Cécile Muller, avant d'inviter les participants à se retrouver à la salle des fêtes pour partager le verre de l'amitié.

L’Union L’Ardennais