Dans la presse : "Il faut sortir du concours Lépine des communautés de communes ! "

LE DÉPUTÉ LÉONARD (PS), DONT LA CIRCONSCRIPTION EST TOUCHÉE PAR LE DÉCOUPAGE EN COURS, APPELLE LE PLATEAU ET LA VALLÉE À SIGNER LEUR « CONTRAT DE MARIAGE ».

15 03 16 CDCI image

BORIS RAVIGNON PROPOSE DE CRÉER UNE IMMENSE AGGLO AU NORD DES ARDENNES. GÉRAUD SPIRE (PRÉSIDENT DE LA CCI) A SOUHAITÉ HIER UNE GRANDE AGGLO AU NORD, ET UNE SEULE AU SUD. QUELLE SOLUTION PRÉCONISEZ-VOUS ?

IL FAUT SORTIR DU CONCOURS LÉPINE DE CELUI QUI AURA LA PLUS GROSSE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ! BORIS RAVIGNON NE CESSE DE PARLER DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES, IL RATIBOISE LA COLLECTE DES DÉCHETS PAR EXEMPLE, ET IL VIENT NOUS PROPOSER DE S’ÉLARGIR ENCORE. IL NE FAUT PAS RÉINVENTER CE QUI EXISTE DÉJÀ : LE PÉRIMÈTRE LOGIQUE, C’EST CELUI DU PARC NATUREL RÉGIONAL, PAS UN GRAND MACHIN, COMME AURAIT DIT LE GÉNÉRAL DE GAULLE. D’ICI LÀ, ALORS QUE LES PETITES COMMUNES SE SONT RAPPROCHÉES POUR MIEUX PESER, IL FAUT DÉJÀ CONSOLIDER L’EXISTANT.

SI ON NE TOUCHE À RIEN, MEUSE ET SEMOY RISQUE POURTANT DE DISPARAÎTRE, FAUTE D’ATTEINDRE LE NOUVEAU SEUIL DE 15 000 HABITANTS…

À TITRE PERSONNEL, JE SUIS POUR UNE INTERCOMMUNALITÉ CHOISIE. LES ÉLUS D’ARDENNE RIVES DE MEUSE(LA POINTE, NDLR)VEULENT RESTER SEULS, ET JE DÉFENDS LEUR VOLONTÉ. CEUX DE MEUSE ET SEMOY NE VEULENT D’AILLEURS PAS FUSIONNER AVEC EUX, POUR LES MÊMES RAISONS FISCALES. JE SOUTIENS, EN REVANCHE, LEUR SOUHAIT DE RESTER UNIS ET DE CONTINUER À VIVRE ENSEMBLE.

CLAUDE WALLENDORFF A PROPOSÉ D’ÉCLATER MEUSE ET SEMOY, UN AMENDEMENT QUI A ÉTÉ REFUSÉ REJETÉ PAR LE PRÉFET (UNE PROCÉDURE EST EN COURS AU TRIBUNAL). QUE PROPOSEZ-VOUS ?

L’ADDITION DE PORTES DE FRANCE(ROCROI, NDLR)ET MEUSE ET SEMOY RESTE LA SOLUTION. LES ÉTUDES ENGAGÉES MONTRENT QU’ELLES SONT COMPLÉMENTAIRES. LORS DES CÉRÉMONIES DE VŒUX, LES ÉLUS M’ONT SOUVENT DIT QUE C’ÉTAIT ÇA, LE PÉRIMÈTRE COHÉRENT. ILS ONT D’AILLEURS DÉLIBÉRÉ EN CE SENS. EN TANT QUE DÉPUTÉ, SUR DES PROJETS COMME LE DISPOSITIF ZÉRO CHÔMEUR OU LES IMPRIMANTES 3D, JE VOIS QU’ILS FONCTIONNENT DE LA MÊME MANIÈRE.

POURTANT, CETTE FUSION BLOQUE…

CE QUI ACHOPPE, C’EST LE CONTRAT DE MARIAGE. DE QUOI ON A BESOIN DANS LA VRAIE VIE ? DE DEUX FIANCÉS ET D’UN NOTAIRE. C’EST CE NOTAIRE QU’IL NOUS FAUT TROUVER. MEUSE ET SEMOY S’EST ENGAGÉ SUR DEUX POINTS : LES ÉLUS NE PRÉSENTERONT PERSONNE À LA PRÉSIDENCE DU FUTUR ENSEMBLE, ET ILS RECONNAÎTRONT L’ENFANT À NAÎTRE, C’EST-À-DIRE L’A304, POUR ACCOMPAGNER LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE AUTOUR.

C’ÉTAIENT LES DEUX CRAINTES DE PORTES DE FRANCE. SI ELLES SONT LEVÉES, LE MARIAGE DEVRAIT ÊTRE IMMINENT, NON ?

À PORTES DE FRANCE, IL Y A COMME UNE PEUR DE GAGNER. IL FAUT ENFERMER LES ÉLUS DES DEUX COMMUNAUTÉS DE COMMUNES DANS UNE SALLE ET NE LES LAISSER SORTIR QUE LORSQU’ILS AURONT SIGNÉ LE CONTRAT DE MARIAGE ! PERSONNE NE POURRAIT COMPRENDRE QU’ILS NE TROUVENT PAS UN COMPROMIS. EXPLOSER MEUSE ET SEMOY, C’EST TOUT SAUF UNE SOLUTION, NI POUR LES ARDENNES, NI POUR NOS GOSSES, NI POUR L’EMPLOI. LES PREMIERS PERDANTS, CE SERONT LES HABITANTS !

VOUS NE VOTEZ PAS À LA COMMISSION DÉPARTEMENTALE DE COOPÉRATION INTERCOMMUNALE (CDCI), ÉTANT SIMPLEMENT MEMBRE ASSOCIÉ. QU’ATTENDEZ-VOUS DES 42 MEMBRES VOTANTS ?

DEPUIS MARS 2014, LA CDCI EST ULTRA-DOMINÉE PAR LA DROITE, QUI EST EN DÉSACCORD. BORIS RAVIGNON SOUHAITE ACCROÎTRE SON EMPRISE, ALORS QUE BENOÎT HURÉ VOIT TOUTE ÉVOLUTION COMME UNE CONTESTATION DE SON LEADERSHIP. IL FAUT SORTIR DU JEU D’ÉCHECS PERMANENT. LA DROITE LOCALE EST RESPONSABLE DE L’IMPASSE ACTUELLE. MAIS ELLE A AUSSI LES CLEFS DU PROBLÈME, POUR NE PAS FAIRE PASSER LE SCHÉMA DU PRÉFET, QUI FAIT L’UNANIMITÉ CONTRE LUI (IL PROPOSE UNE DOUBLE FUSION DE COMMUNAUTÉS DE COMMUNES, À L’OUEST ET AU NORD, NDLR).

C’EST UN PARADOXE DE LA CDCI : BEAUCOUP DE CEUX QUI VOTENT NE SONT PAS DU TOUT CONCERNÉS PAR LE REDÉCOUPAGE…

OUI, CEUX QUI VONT « FAIRE » LE VOTE LE 21 MARS NE SONT PAS TOUCHÉS(RETHÉLOIS, VOUZINOIS, CRÊTES, PORTES DU LUXEMBOURG, NDLR),ET ILS NE S’EXPRIMENT PAS. JE LES APPELLE À VOTER POUR UN AMENDEMENT D’AVENIR. CAR C’EST BIEN L’AVENIR DES ARDENNAIS QUI SE JOUE.


Guillaume Lévy, Journaliste L'Union - L'Ardennais, 15 03 2016