Dans la Presse : Le caporal Moulin a sa rue

Le caporal François Moulin avait été tué au combat le 9 novembre 1918 en libérant Harcy. La commune lui a rendu hommage en donnant son nom à une rue.

CL Harcy mai 2013

DÉCÉDÉ il y a plusieurs années, André Mauviel avait dix ans en 1918, lors de la libération du village d'Harcy. Ses souvenirs concernant cette période avaient été recueillis.

« Le 9 novembre », avait-il confié, « je suis au coin du feu. Soudain, une brève rafale de mitrailleuse me fait tressaillir, puis des coups de feu. Je réalise que le combat est engagé pour notre libération. Le bruit de la fusillade s'amplifie et les soldats français dévalent la grand'ruelle. Ma mère et moi sommes fort émus. Nous embrassons ces braves en pleurant de joie. Ils nous disent qu'ils sont arrivés par le chemin de Bogny, qu'ils ont deux caporaux tués et un lieutenant blessé ».

Le caporal François Moulin, du 338e régiment d'infanterie, est l'un des deux soldats tués au combat. Né le 7 mars 1919 à Saint-Hilaire-la-Croix, dans le Puy-de-Dôme, il n'avait jusqu'alors jamais eu de reconnaissance officielle de la part de la commune.

La plaque dévoilée par son petit-fils

Cet oubli est désormais réparé avec l'inauguration d'une rue portant son nom, suite à une délibération du conseil municipal de novembre 2012.

La rue du caporal Moulin traverse le nouveau lotissement et relie la ruelle Cochaux et la ruelle Coco.

La plaque a été dévoilée le 8 mai dernier par le préfet des Ardennes, Pierre N'Gahane, et le petit-fils du caporal mort pour la France, Hubert Georges, âgé de 82 ans, qui réside toujours à Saint-Hilaire-la-Croix.

Il était accompagné de ses deux petits-enfants, à qui est revenu l'honneur de déposer la traditionnelle gerbe de fleurs, de Bernard Favodon, maire de Saint-Hilaire-la-Croix et conseiller général, et de Jean-Claude Habrial, maire honoraire de Saint-Hilaire-la-Croix.

Côté ardennais, pour cette cérémonie très émouvante, organisée en collaboration avec la section des anciens combattants d'Harcy, que préside Gisèle Mauveil, on notait également la présence du sénateur Marc Laménie, du député Christophe Léonard, du vice-président du conseil général Boris Ravignon, du conseiller général Gérard Drumel et bien sûr du maire d'Harcy, Joël Richard.

Bernard GIRAUD Journaliste L’Union L’Ardennais