Dans la Presse : Le député met la main à la poche pour l'apprentissage des langues

Christophe Léonard utilisera une partie de sa réserve parlementaire pour mettre en place une initiation aux langues étrangères dans le cadre du temps d’accueil péri éducatif.

Journaux - Presse

LES FAITS :

Depuis un peu plus de deux ans, une réflexion est menée par le député Léonard et le collectif GiVi sur l’avenir du lycée.

L’idée reste de maintenir les deux établissements – Givet et Revin – dans un esprit de complémentarité. En leur permettant donc de « se forger une identité »

Pour cela, aidé par la situation géographique de Givet à la frontière, la balance penche vers la création d’un pôle langues. Et pour « amorcer la pompe », l’anglais sera initié dès la rentrée aux plus jeunes, dans le cadre du temps d’accueil péri éducatif.

« C’est une porte d’entrée à l’approche des langues. » Christophe Léonard a annoncé aux élus du territoire de la communauté de communes Ardenne Rives de Meuse son intention d’utiliser une partie de son enveloppe parlementaire qui lui est allouée pour « accompagner l’émergence du pôle langues de la maternelle à la terminale », en réflexion depuis de longs mois déjà.

Renforcer la section euro

Concrètement, le député socialiste a « préréservé » une somme évolutive de 20 000 euros afin d’accompagner en 2015 les communes qui souhaitent mettre en place une initiation aux langues étrangères dans le cadre du temps d’accueil péri éducatif mis en place avec les nouveaux rythmes scolaires. Avec l’idée non dissimulée de « renforcer la section européenne au collège et au lycée », toujours dans une optique « d’élargissement de la formation ». Un projet auquel Patrick Baudemont, le président de GiVi j’y reste, le collectif de défense de l’éducation dans la pointe, se dit largement favorable. « Nous sommes partenaires du projet de pôle langues depuis la genèse. » Une initiative accueillie de manière favorable également par la ville de Givet qui n’a pas attendu pour signifier son intérêt. « Givet sera précurseur des temps d’accueil péri éducatif linguistiques dès l’année prochaine » assure Kathy Chavatte, adjointe aux affaires scolaires.

Des activités ludiques

D'autres élus, lors de la réunion ont également montré leur intérêt pour ce dispositif, comme les maires de Haybes et Fromelennes. «Tous recevront un courrier leur expliquant la démarche », note Christophe Léonard, satisfait d'annoncer que la Pointe servira de « territoire pilote». « Si ça paraît novateur à l’échelle de la France, ça ne l’est pas à l’échelle européenne, relève -t-il. Il y a des initiatives de même nature qui ont été prises juste à côté, à Beauraing. »

Une fois que toutes les communes intéressées se seront manifestées, restera à déterminer la mise en place précise de l’initiation. « Est-ce qu’on fait appel à des enseignants à la retraite, à des services civiques européens, à des étudiants étrangers ?, détaille le député. Une chose est sûre, ce sont des activités qui doivent être exclusivement ludiques. »

Source : Mélanie DEMAREST - L’union-L’Ardennais