Dans la presse : Le préfet prié d'assurer le SAV du gouvernement

La question de l’armement des polices municipales sera sans doute évoquée demain par les élus, lors d’une réunion présidée par le préfet (et à laquelle participera Christophe Léonard)

19 11 15 réunion préfet image

Nouvelle explication de texte ! Un exercice auquel devra se plier, ce vendredi, le préfet des Ardennes. Frédéric Perissat viendra faire la pédagogie des mesures d’urgence post-attentats annoncées par le président de la République, devant les maires du département convoqués au centre des congrès des Vieilles-Forges. Une mesure que François Hollande a lui-même annoncée, hier, en clôture du rassemblement des maires de France à Paris. Annonçant ainsi une réunion des préfets avec les maires, dans tous les départements.

Dans un courrier adressé à 463 élus, en date du 16 novembre, le représentant de l’État écrit : « J’ai l’honneur de vous informer que j’organise une réunion d’information sur l’état de la menace, les conséquences de l’état d’urgence et les mesures de sécurité qui seront prises pour son application ».

(...)

Si certains élus se refusent à tomber dans la psychose, l’aspect sécuritaire constituera sans aucun doute l’essentiel de cette réunion. Il sera évidemment question de l’annonce faite par François Hollande sur l’armement de la police municipale. Didier Herbillon, qui s’est toujours prononcé contre, estime « qu’il est peut-être temps de reposer la question dans la situation qui est celle que nous vivons depuis vendredi ». Le maire de Sedan a annoncé, hier, vouloir demander aux élus sedanais de se prononcer sur le sujet lors du prochain conseil municipal. Pour le premier magistrat de la deuxième ville du département, « la question mérite d’être posée au préfet car cela risque de devenir la règle ».

Pour Florian Lecoultre, le jeune maire socialiste de Nouzonville, interroger le préfet sur l’état d’urgence et ses mesures « n’est pas indispensable de (son) point de vue ». La commune dispose déjà de cinq policiers armés et de vidéoprotection. « Il est impératif que tous les élus disposent du même niveau d’information », réclame l’édile ardennais qui assistait, hier, au discours du président de la République en clôture du rassemblement des maires de France.

Vendredi, le préfet des Ardennes aura sans doute moins de difficulté à faire le service après-vente du président de la République que de faire face aux interrogations qui ne manqueront pas d’être soulevées une semaine après les attentats qui ont endeuillé le pays.

Corinne Lange, Journaliste L'Union - L'Ardennais, 19 11 2015