Dans la Presse : Le sort du 3e RG sera fixé à la fin du mois

Christophe Léonard, Jean-Paul Bachy et Claudine Ledoux se sont déclarés confiants hier, concernant le sort du 3e RG, après une rencontre au ministère qualifiée de « constructive ».

3e me RG

La rencontre du député, du président de la Région et du maire de Charleville-Mézières, avec les responsables du cabinet du ministre de la Défense (lire l'union d'hier), était attendue de longue date. Dans un communiqué commun, les trois élus socialistes ont fait état hier d'une « rencontre constructive » et d'une nouvelle « étape franchie » dans le « dialogue sur l'avenir du 3e Régiment du Génie ». Ils se disent « confiants » avant la décision ministérielle, qui sera annoncée à la fin du mois selon les responsables rencontrés.

Souhaitant reprendre la main sur ce dossier hautement sensible et largement défendu cet été par l'UMP locale, Christophe Léonard, qui est par ailleurs membre de la commission de la Défense à l'Assemblée nationale, Claudine Ledoux et Jean-Paul Bachy rappellent que « depuis des mois, (ils ont) instruit une concertation avec le ministre de la Défense afin de préserver, dans le respect des impératifs de notre Défense nationale, les intérêts économiques, sociaux et humains des Carolomacériens, des Ardennais et des Champardennais liés à la présence historique de ce régiment dans les Ardennes. »

Après une discussion d'une heure, les participants ont le sentiment que « ce travail a franchi une étape supplémentaire. La situation économique prise en compte Le cabinet du ministre a été très sensible aux arguments développés, en ce qui concerne les états de service du 3e RG, le lien Armée-Nation qui lie indéfectiblement les Ardennais à leur régiment, les sacrifices consentis par notre département au cours de l'histoire militaire de la France et le contexte socio-économique très dégradé que connaît actuellement notre territoire. »

C'est particulièrement sur ce dernier point que les élus espèrent du gouvernement une sorte de bienveillance, afin qu'il ne prive pas le chef-lieu et le département des importantes retombées économiques, sociale, etc.) du « 3 ».

Les responsables du ministère auraient ainsi « confirmé que le ministre tiendrait le plus grand compte dans ses arbitrages de la situation économique locale et des enjeux d'aménagement du territoire ».

Jean-Paul Bachy a par ailleurs esquissé de nouvelles pistes de soutiens des collectivités locales.

À titre d'exemple, le conseil régional doit formuler dans les prochains jours des partenariats en terme de formation aux responsables du 3e Génie.

Guillaume Lévy Journaliste L’Union L’Ardennais