Dans la presse : Les frondeurs Baumel et Léonard face aux Givetois

Les frondeurs Baumel et Léonard face aux Givetois

10 05 16 les frondeurs Baumel et Léonard face aux Givetois

Vendredi soir, une réunion publique était organisée à la maison de la Soie par le duo de parlementaires socialistes Christophe Léonard et Laurent Baumel. L'enfant de Chooz, député d'Indre-et-Loire, a profité d'un passage dans les Ardennes pour ce rendez-vous auquel les deux hommes songeaient depuis un bon moment déjà. "Le 6 mai est une date symbolique pour la gauche, puisqu'il s'agit de la date anniversaire du second tour de la présidentielle de 2012", note Christophe Léonard. Parce que l'objectif de cette rencontre avec les Givetois était davantage national que local, même si le député ardennais en a profité pour rebondir sur des sujets locaux comme la sauvegarde du lycée Vauban et la nomination d'un proviseur à sa tête pour la rentrée, et des dossiers économiques - notamment Fab21 à Fumay et Tréfimétaux (ex-KME) à Fromelennes. "Nous sommes qualifiés de frondeurs, note Christophe Léonard. L'idée était donc de faire partager notre vision des quatre ans d'exercice de la gauche au gouvernement." Et d'expliquer pourquoi ils ont choisi de ne pas voter certains des textes de leur propre camp "pour essayer d'être fidèles à nos convictions, nos valeurs et nos électeurs", insiste Laurent Baumel. Les deux hommes sont revenus plus en détail sur ces décisions du gouvernement qu'ils jugent "critiquables" : le traité européen, l'accord national interprofessionnel, la question des retraites et, surtout, la politique économique. Avant d'insister sur leur désir d'une primaire à gauche pour "retrouver le chemin du dialogue et de l'écoute". "C'est incontournable, juge le député Léonard. Parce que si on ne le fait pas, les électeurs le feront à juste titre au premier tour de l'élection présidentielle."

Mélanie DEMAREST, journaliste, L'Ardennais 10 05 16