Dans la presse : Les réservistes montent en première ligne

3 questions du journal L'Union - L'Ardennais à Christophe Léonard.

Leonard - Assemblée Nationale

Renforcer la réserve opérationnelle, est-ce utile ?

Oui, dans la mesure où l’objectif du ministère de la Défense est de porter la capacité de l’opération « Sentinelle » de 600 hommes par jour actuellement à un millier demain. Plus de réservistes militaires, c’est soulager davantage les militaires d’active, leur permettre de se consacrer à d’autres missions opérationnelles, extérieures notamment, et répondre aux besoins de sécurité. François Hollande et Le Drian veulent porter l’effectif de Sentinelle à 10 000 hommes jusqu’à la fin de l’été. La question est de savoir si cet effectif sera maintenu ensuite à cette hauteur ou s’il sera ramené à 7 000 hommes.

L’enveloppe de la Défense consacrée cette année à payer les réservistes était, paraît-il, épuisée fin mars. Est-ce vrai ?

Je n’ai pas d’information là-dessus mais je m’interroge, de fait, sur les rémunérations des réservistes. Lorsque les soldats d’active de Sentinelle interviennent, ils perçoivent des primes. Les réservistes qui les remplacent les percevront-ils aussi ?

Les jeunes sont-ils redevenus patriotes ?

Le patriotisme est la vertu cardinale de tout Français qui se respecte. Je n’ai jamais douté que les jeunes étaient aussi patriotes que leurs aînés, à condition que cet engagement trouve l’occasion de s’incarner et c’est évidemment le cas après les attentats. Mais ce n’est pas nouveau. Au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo, l’Hyper Cacher et le Bataclan, déjà, le nombre des candidats réservistes avait sensiblement progressé. Avant le 14 juillet, il y avait 1,5 candidat pour 1 place. Cette proportion pourrait encore augmenter.

Propos recueillis par Gilles Grandpierre, Journaliste L'Union - L'Ardennais, 19 07 2016