Dans la Presse : Noël ardennais, un succès malheureusement toujours plus grand

L'association du Noël ardennais des privés d'emplois les plus démunis ne manque, hélas, pas de familles à aider. Ce qui exige une gestion au plus juste.

Noel ardennais des plus démunis

L'assemblée générale de l'association du Noël ardennais des privés d'emplois les plus démunis a confirmé une tendance dont les principaux intéressés, son président Daniel Schmitt en tête, se passeraient bien, celle, année après année, du succès croissant de son action.

« C'est aussi reconnaître une forme de faillite de la société » a commenté le député Christophe Léonard, « mais il faut être concret et se féliciter du travail fourni par ces bénévoles ».

Pourtant, l'année qui a précédé cette 14e assemblée générale « a été mouvementée » rappelle Daniel Schmitt, faisant référence au cambriolage du 24 octobre. Ce fait divers, au terme duquel « nous avons finalement récupéré notre ordinateur et toutes ses données, pour notre plus grand soulagement » a néanmoins montré un extraordinaire élan de solidarité et de générosité à l'égard de l'association.

« Les bénévoles ont effectué un travail acharné jusqu'au 31 décembre et les gens ont été d'une grande générosité. Ce ne sont d'ailleurs pas toujours les plus riches qui ont le plus donné ».

A association unique en France, mobilisation unique. « Nous n'avions jamais vu une telle solidarité des élus, tous bords confondus et, au-delà, du préfet, de Dominique Lebrun, le directeur de l'hypermarché Carrefour, un partenaire privilégié, de la Fondation Carla Bruni-Sarkozy créée sous l'égide de la Fondation de France qui nous a versé 7.500 euros, de quoi accueillir 50 familles supplémentaires… Une aide reconduite en 2013 ».

Treize communes ardennaises, dont Charleville-Mézières et Sedan, soutiennent aussi son action. « La communauté de communes Meuse et Semoy a pris le relais de la commune de Bogny, triplant sa participation. Suite au cambriolage, une association de Reims a également participé ! » Soit 732 familles aidées, +59 par rapport à 2011.

Un sou est un sou

Opiniâtre, Daniel Schmitt cherche toujours à améliorer le fonctionnement du « Noël ». Il a fait voter une modification des statuts pour que les cadeaux non récupérés lors de l'arbre de Noël soient redistribués aux familles inscrites sur la liste d'attente.

Il a également renforcé les obligations des bénévoles au moment de la préparation de la fête, pour une meilleure efficacité, une plus grande solidarité entre les membres. Notamment pour qu'ils participent tous au démontage et au rangement, sous peine d'exclusion !

A la suite du cambriolage, des investissements ont été réalisés : portes blindées, armoire coffre-fort, mais aussi transpalette, matériel de sécurité, « pour être indépendants ».

Daniel Schmitt gère au plus juste son budget, dégageant un résultat équilibré, mais demandant à ses financeurs qu'ils puissent débloquer une partie des fonds en début d'année, car le premier trimestre est très dur !

Pierre Pandini, le conseiller général de la circonscription, a confirmé la reconduction de la subvention du département (50.000 euros). Annie Capron a fait de même au nom de la municipalité carolomacérienne (3.800 euros + 500 pour la sécurité, la gratuité du parc des expositions et des deux locaux mis à disposition) et Françoise Hannotin (Harmonie Mutuelle, ex-Prevadies, une des deux mutuelles soutenant l'association avec Mutuelle Santé Ardennes) a de son côté affirmé que son organisme maintiendra également le même niveau de subvention.

Le Noël ardennais des privés d'emplois les plus démunis a encore, hélas, de beaux jours devant lui.

Mirko Spasic Journaliste L’Union L’Ardennais