Dans la presse : Présentation du dispositif Zéro chômeur de longue durée

Christophe Léonard vient de présenter aux maires de sa circonscription un nouveau dispositif qui devrait permettre d’offrir un emploi à tous les chômeurs de longue durée.

06 02 16 zéro chomeur de longue durée image

Un territoire avec zéro chômeur de longue durée est peut-être utopique mais c’est ce vers quoi veut tendre un nouveau dispositif expérimental que Christophe Léonard a présenté jeudi aux 72 maires de sa circonscription. Le député est cosignataire de cette proposition de loi qui sera promulguée fin février, début mars et qui émane du mouvement ATD (Agir tous pour la dignité) Quart-Monde.

Ce dispositif part du postulat que les chômeurs de longue durée (au chômage depuis plus de trois ans) sont une ressource considérable et non valorisée. Ensuite, que si l’emploi manque, de nombreux besoins utiles pour la société existent mais ne sont pas satisfaits parce qu’ils ne sont pas lucratifs. Un autre constat est qu’une personne en chômage de longue durée coûte environ 15 000 € par an à la société et que rémunérer une personne en CDI au SMIC coûte environ 20 000 € par an.

UN CDI RÉMUNÉRÉ AU SMIC

À partir de ces prérequis, ATD Quart-Monde a imaginé un dispositif qui permet de proposer un emploi en CDI à des chômeurs de longue durée pour accomplir une tâche considérée comme non-rentable pour un employeur. Les 15 000 € d’aides, que le chômeur perçoit habituellement dans l’année, sont versés à l’entreprise qui l’emploie. Et la somme manquante pour financer le salaire au SMIC (environ 5000€) est financée par le fruit du travail fournit par le chômeur.

« Ça demande un gros travail de recensement auprès des acteurs locaux et la création d’un comité locale d’expérimentation », explique Christophe Léonard. Ce comité servira à veiller à ce que tous les acteurs économiques locaux œuvrent dans le même sens, à assurer le renouvellement du personnel et des emplois proposés et à garantir la non-concurrence des travaux réalisés avec les entreprises et acteurs économiques locaux. « Le but n’est pas d’entrer en concurrence avec ce qui existe déjà et de détruire de l’emploi », assure le député qui, selon ses estimations, comptabilise 1791 chômeurs de longue durée sur sa circonscription. « Vu la situation, est-ce qu’on a le droit de ne pas tenter le dispositif ? » , interroge-t-il.

L’autre particularité de ce dispositif, et qui le différencie des autres outils de lutte contre le chômage, est que c’est un CDI qui est proposé, contrairement aux emplois aidés qui sont souvent des CDD. « La personne, qui intègre ce dispositif, peut y rester aussi longtemps qu’elle le souhaite et le quitter quand elle veut si elle trouve un autre emploi », ajoute-t-il.

Ce dispositif a été testé de façon expérimentale en 1995 par ATD Quart-Monde à Seiche-sur-Loir (Maine-et-Loire) et est en place depuis un an et demi dans cinq territoires. Christophe Léonard proposera une seconde réunion pour les maires et les acteurs locaux de l’économie et de l’emploi le 22 février en présence de Laurent Grandguillaume, le rapporteur de cette proposition de loi, et de Patrick Valentin, la personne qui porte ce projet au sein d’ADT Quart-Monde.

Amélie Girard, Journaliste L'Union - L'Ardennais, 06 02 2016