Dans la Presse : Salle de basket - l'assemblée départementale choisit Bayard

Entre le parc des expositions et la salle Bayard, le conseil général a choisi. Hier, les élus de la majorité ont rejeté le projet d'aménagement du hall B.

supporter basket

La majorité du conseil général a tranché. Elle a dit non au projet présenté par la communauté d'agglomération de réaliser une salle de basket dans le hall B du parc des expositions. Et elle a dit oui au financement d'un aménagement de la salle Bayard. Une décision prise sans pleurs mais pas sans reproches.

Si un seul élu de la majorité, Guy Ferreira (divers droite, Villers-Semeuse) s'est abstenu, l'opposition a en effet voté contre le rejet de la subvention à Cœur d'Ardenne. A l'exception notable de Pierre Pandini (divers gauche, Mézières centre-ouest) qui avait lui-même défendu cette option lors d'une réunion avec toutes les parties concernées, le 11 juin dernier.

Dans une longue introduction, le président Benoît Huré (UMP, Signy-le-Petit) a retracé l'historique de ce projet de salle de basket.

« En 2004, j'ai moi-même rappelé au maire du chef-lieu que nous étions prêts à nous engager à hauteur de 50 % sur une salle de basket à rayonnement départemental, comme on l'a fait pour le stade de Sedan. L'an dernier, devant la pression que mettaient les deux clubs, notamment l'Etoile, on s'est dit que les contraintes du moment nous empêchaient de nous engager dans un tel équipement. Les responsables de l'Etoile nous ont ensuite présenté un projet provisoire estimé entre 600.000 et 900.000 euros au parc des expositions. Aujourd'hui, on nous présente un projet qui a mûri et qui a été ramené à 7 millions d'euros au lieu de 8 millions il y a un mois et demi ».

Le président du conseil général a expliqué ensuite avoir entendu des avis contradictoires au niveau des deux clubs de basket.

Refus de vote

« Si le projet présenté par la communauté d'agglomération peut convenir au FCBA, il serait insuffisant pour l'équipe masculine en cas d'accession au plus haut niveau. De plus, j'ai entendu Pierre Pandini dire que reconstruire du neuf sur une structure en fin de vie allait entraîner à terme des dépenses supérieures à celles d'une construction neuve. Plutôt que de faire un mauvais investissement, je vous propose donc d'accompagner la ville de Charleville-Mézières de manière exceptionnelle pour un aménagement de la salle Bayard ».

Une solution qui, pour Benoît Huré, aurait aussi l'avantage de ne pas hypothéquer l'avenir et donc de ne pas mettre au panier la réalisation d'une grande salle à dominante basket dans les prochaines années.

Christophe Léonard (PS, Charleville-centre) a indiqué pour sa part que l'aménagement du hall B avait reçu un avis très favorable du Centre national du développement du sport (CNDS), que tout autre choix serait donc une erreur et que de plus, le projet d'agrandissement de Bayard était techniquement irréalisable car la salle est située en zone inondable.

« Le parc des expositions aussi », a répliqué le président Huré, qui n'a pas apprécié que le même Christophe Léonard fasse état d'une réduction « drastique » des subventions aux deux clubs.

« Nous les avons réduites de 25 %. Mais il n'existe aucun exemple en France d'un conseil général qui soutienne le basket à un niveau aussi élevé. Regardez un peu ce que fait la ville, au niveau de la réduction de sa subvention. Des leçons, je veux bien en prendre, mais pas celle-là ».

Après une suspension de séance à la demande de l'opposition, le président du conseil général a d'abord fait voter le rejet de la demande de subvention de Cœur d'Ardenne, puis le principe d'un soutien financier à l'aménagement de la salle Bayard. Si l'opposition a voté contre la première proposition, elle a refusé de participer au vote pour la seconde.

Bernard Giraud Journaliste L’Union L’Ardennais