Dans la presse : Tracé de l’A304 sur la commune d’Haudrecy

Le député socialiste Christophe Léonard, a annoncé, hier soir, par un communiqué de presse, qu’un compromis jugé « acceptable » a été trouvé quant aux aménagements demandés par les riverains de la future A304.

04 08 15 A304 Haudrecy

Une réunion qui s’est tenue mardi en préfecture a abouti à un compromis définitif pour réduire l’impact acoustique et paysagé de l’A304 sur le cadre de vie des habitants d’Haudrecy. Les 8 points d’accord suivants ont été actés : la plantation d’une bande arborée de 12 à 15 m de profondeur le long du remblai de l’autoroute d’ici à la fin de l’année, après signature d’une convention avec le propriétaire du terrain. La plantation d’un second rideau arboré sur le remblai à l’automne 2016. La mise en oeuvre d’une étude acoustique complémentaire suite à la construction de nouvelles habitations depuis le rendu des conclusions de la précédente. L’extension du mur anti-bruit. La réalisation d’un passage sous l’autoroute par la construction d’une buse de 2,50m par 2,50m. Le rétablissement du chemin piétonnier rejoignant la RN 9. La mise en place d’une clause de revoyure à l’automne 2016, permettant d’évaluer le bénéfice acoustique lié à la plantation du second rideau d’arbres et l’éventuelle nécessité d’accroître le linéaire d’écran visuel de 3m de haut et un échange avec les représentants de l’association « Bien vivre à Haudrecy » concernant l’harmonisation des essences à planter avec la végétation existante.

L’association a ensuite rendu compte de ces différents points à la population d’Haudrecy et recueilli ses remarques lors d’une réunion publique organisée le 30 septembre.

Mardi, en préfecture, l’Etat y a répondu de manière satisfaisante par l’engagement de mettre en oeuvre la végétalisation de la totalité du linéaire du mur anti-bruit et la commande à la DREAL d’une étude destinée à évaluer la possibilité de rehausser le treillis végétalisé afin de masquer à la vue le sommet des camions circulant sur l’A 304, entre le chemin du Terne et le chemin de la Grève.

« Ces réponses ont ainsi permis de valider un compromis acceptable et définitif pour la bonne application duquel, aux côtés des habitants d’Haudrecy et de l’association « Bien vivre à Haudrecy », je resterai vigilant » prévient Christophe Léonard.

Journal L'Union - L'Ardennais

Crédit photo : Association Bien-vivre à Haudrecy, 08 10 15