Dans la Presse : Une centaine de manifestants contre le projet de « sécurisation de l'emploi »

Les syndicalistes CGT et FO s'attendaient à une mobilisation plus grande, hier après-midi, à Revin, contre l'accord national interprofessionnel (ANI).

Manif sécurisation de l'emploi

Finalement, ils n'étaient qu'une centaine de personnes dont des membres de la section locale du parti communiste, de la fédération des cheminots, des salariés d'Electrolux, de l'hôpital de Charleville-Mézières, et des territoriaux individuels des Ardennes, rassemblés devant la mairie.

Vers 15 heures, ils se sont rendus devant la permanence du député Christophe Léonard, rue Gambetta où ils ont été accueillis, de manière conviviale, par des assistants parlementaires.

Les secrétaires des deux unions départementales Patrick Lattuada (CGT) et Daniel Blondeau (FO) ont alors chacun pris le micro pour relayer la contestation nationale.

Quant à Christophe Léonard, il avait déjà fait savoir, par voie de communiqué (voir nos éditions du lundi 8 avril) qu'il voterait contre ce projet de loi Sapin dit de « sécurisation de l'emploi ».

L’Union L’Ardennais