Dans la Presse : Va-t-on perdre les lignes TGV reliant les Ardennes à Paris ?

Si la suppression des deux lignes directes TGV jusqu’à Paris n’est pour le moment qu’une rumeur, celle-ci demeure persistante et est relayée par l’inquiétude de plusieurs élus.

Leonard - Campagne 2012

Le TGV va mal. Le rapport de la cours des compte édité en octobre 2014 en dresse un constat édifiant. Son intitulé : « La grande vitesse ferroviaire : un modèle porté au-delàs de sa pertinence » parle de lui-même.

Or, la cour des comptes envisage de faire fermer les lignes jugées peu rentables. Parmi elle serait la nôtre, déjà fortement dégradée selon les usagers depuis la suppression du 3ème aller-retour direct il y a un an et demi.

[…]

Le député PS Christophe Léonard évoque : « des rumeurs, un chiffon rouge a été agité à des fins politiciennes. » Il renchérit : « Pour ma part, je me garde de m’exprimer sur des choses dont je ne connais pas l’origine. » Son discours se veut « pragmatique mais non naïf » comme il le dit lui-même. « Je suis un utilisateur très régulier des liaisons ferroviaires et avoir une ligne SNCF de qualité permettant de rejoindre la capitale le plus rapidement possible est un véritable enjeu pour l’activité de notre territoire. On le voit à chaque festival des marionnettes où les visiteurs sont étonnés d’arriver si vite dans les Ardennes. Donc si je me garde d’entrer dans des polémiques inutiles, je reste néanmoins vigilant. »

Christophe Léonard a d’ailleurs d’ores et déjà demandé un rendez-vous au ministère des transports pour la rentrée 2015 et un avec la direction de la SNCF, pour évoquer la ligne Charleville – Givet, mais il « ne manquera pas de faire un point sur la situation du TGV ».

Virginie Menville et Alexandre Haute-Pottier Journalistes La Semaine des Ardennes – 31 12 2014