Dans la Presse : Zone franche - l’espoir renaît

Le Bassin d’emploi à redynamiser (BER) n’a pas dit s son dernier mot. AIors qu’il doit officiellement prendre fin le 31 décembre, ce dispositif, d’exonérations de charges pour les entreprises pourrait être prolongé. C’est ce qui ressort de récentes réunions à Paris. Au ministère du Budget notamment, où se sont rendus successivement le député Christophe Léonard et des responsables des organismes consulaires.

BER

Mis en place le 1er janvier 2007 à l’initiative du député Jean-Luc Warsmann , lequel avait obtenu sa prolongation entre 2011 et 2013. Le BER des Ardennes bénéficie à 362 communes sur 463. L’arrondissement de Rethel en est exclu du fait de son plus grand dynamisme. Une récente étude de l’Observatoire économique de la CCI a conclu Qu’entre 2007 et 2012, la zone franche a permis aux Ardennes de mieux encaisser la crise que dans des secteurs comparables mais ne bénéficiant pas des mêmes avantages. Le nombre moyen de créations d’entreprises s’est élevé, par exemple, à 719 par an à partir de 2007 contre 615 entre 2000 et 2006.

À ce titre, le BER est un des atouts maîtres des rencontres « Ardennes. Territoire de compétences », initiées par notre journal afin d’attirer des entrepreneurs dans le 08.

Cet été, l’étude de la CCI avait été remise en mains propres au ministre du Budget Bernard Cazeneuve, lors de sa venue au Cabaret Vert. A en croire le président de la CCI Géraud Spire, le geste n’a pas été vain. Alors que, depuis des mois l’État annonçait que le BER serait sacrifié sur l’autel des taxes (depuis sa création, il représente une centaine de millions d’euros d’exonérations), on assiste à un demi-tour.

Aménagements en vue

Christophe Léonard est parvenu à sensibiliser Bernard Cazeneuve puis Jean-Marc Ayrault à ce dossier. […]

Les représentants des trois chambres ardennaises, enfin, ont arraché un accord de principe du ministère du Budget. Reçus il y a quelques jours par Amélie Verdier, directrice du cabinet du ministre, ils ont longuement présenté les arguments en faveur du BER.

« Mme Verdier nous a assurés d’une probable prorogation du dispositif, mais sous une forme aménagée, prenant en compte les résultats de notre étude mais aussi les contraintes budgétaires du moment », explique Géraud Spire. Selon nos informations, les aménagements en vue pourraient concerner une réduction de la durée de certaines exonérations, passant de sept il cinq ans, et la fin des exonérations qui lèsent les collectivités territoriales (charges foncières, contribution économique territoriale …)

La décision du gouvernement devrait être connue la semaine prochaine.

Guillaume Lévy Journaliste L’Union L’Ardennais