Interview radio : Réactualiser la Loi de Programmation Militaire

Membre de la Commission de la Défense de l’Assemblée nationale et à ce titre Rapporteur de la Mission d’information parlementaire sur la présence et l’emploi des forces armées sur le territoire national, j’ai décrit des éléments de conclusion de ce Rapport, plus particulièrement, l’inscription dans la LPM de diverses mesures dont l’amplification des gardes dynamiques, permettant de ramener le nombre de militaires employés dans la mission Sentinelle de 10 000 à 7 000, afin de leur permettre de se consacrer à d’autres tâches.

RVM

J’ai donc été interviewé par la journaliste Cordula Mulerke, notamment sur la nécessité de faire mieux avec moins de militaires employés dans cette mission. Pour cela, il faut changer l’étiage actuel entre des gardes statiques peu efficaces et des gardes dynamiques ou contrôles de zone (savoir-faire militaire) pour l’amener à 20 % pour les unes et 80 % pour les autres. Il faut aussi inscrire dans la LPM la possibilité pour les militaires de faire du renseignement et de consigner leurs informations, ce que la loi actuelle n’autorise pas et d’autre part, rendre compatibles les systèmes de transmission de la Police Nationale et de la Gendarmerie pour une meilleure communication entre ces deux corps.