J'y étais : Cérémonie du Bois de la Rosière

Le député de la 2ème circonscription était présent à Tournes lors de cette commémoration.

16 09 16 tournes bois de la rosière image

C’est en présence de nombreuses personnalités départementales et même nationales que s’est déroulée la traditionnelle cérémonie dite du Bois de la Rosière. Le colonel Charlie Mazingue de la délégation du souvenir français de Haute-Garonne a ouvert cette cérémonie alors que Cécile Muller, maire de Tournes, saluait l’assistance fort nombreuse en ces termes : « Alors que de nombreuses villes françaises sont libérées par les troupes alliées et que l’allégresse envahit notre pays, notre petit village de 500 habitants à l’époque vit une journée sombre. En effet, le matin même, des résistants apprennent que 13 camions arrivent à la maison d’arrêt de Charleville pour extraire les prisonniers et les conduire en Allemagne. Pour empêcher cette déportation, ils font exploser les camions. En représailles, la Gestapo et les miliciens font sortir 13 personnes prises au hasard, les emmènent jusqu’à cette clairière et les exécutent sauvagement. 13 hauts résistants autant que de camions brûlés. »

La famille de Pierre Cartelet, vivant à Tournes, n’a jamais su où il était décédé. Grâce au groupe de recherches de Gragnague-Castelmaurou en Haute-Garonne il a pu être identifié parmi les fusillés. La similitude est grande entre le massacre du bois de la Rosière le 29 août 1944 (13 fusillés) et celui du bois de la Reulle, près de Toulouse (15 fusillés).

Les drapeaux des associations patriotiques entouraient la stèle commémorative et l’harmonie SNCF participait comme à son habitude à cette cérémonie en interprétant la Marseillaise et le chant des partisans. Après le dépôt de gerbes par les personnalités, Cécile Muller a conclu en déclarant : « la présence d’enfants est réconfortante. En regardant cette jeunesse déposant symboliquement une rose, nous comprenons que le devoir de mémoire s’accomplit ».

Journal L'Union - L'Ardennais, 19 09 2016