J'y étais : Inauguration de la maison médicale de Bogny-sur-Meuse

En 2014, pour faire face au désert médical à Bogny-sur-Meuse, la municipalité cédait l’ancienne école Danton à une SCI, formée par des membres de professions paramédicales, dans le but de créer un cabinet médical. Ce chantier de réhabilitation aura nécessité sept mois de travaux.

24 11 15 Inauguration cabinet médical Bogny image2

Le 23 février dernier, huit infirmières libérales, deux kinésithérapeutes et une sage-femme avaient pris possession des lieux (150 m 2entièrement rénovés).

C’est en présence d’une assistance nombreuse que Karine, Benoît et l’ensemble des praticiens ont inauguré le cabinet médical et ses 150 m2 supplémentaires. Deux médecins généralistes, les docteurs Laurent Lecomte et Robert Feintuch, et Amandine, une jeune kinésithérapeute, ont rejoint la structure, ainsi que deux secrétaires Maryline et Noëlle.

Karine et Benoît ont souhaité remercier les différents partenaires associés à ce projet (la municipalité, le Crédit agricole de Monthermé, les professionnels de santé, etc.) . « Sans eux, nous n’aurions pas pu répondre à un besoin fondamental : celui de la préservation d’un accès à des soins de qualité, dans un contexte de désertification médicale qui s’étend bien au-delà des frontières de notre ville », souligne Karine.

« Aujourd’hui, nous sommes heureux de saluer cette belle réalisation, assez originale dans sa conception, qui allie une collectivité locale, notre ville, et une initiative privée, celle de deux kinésithérapeutes. En deux ans, la Ville de Bogny a perdu, pour cause de départ en retraite, trois de ses cinq médecins généralistes. Une convention lie la Ville et les sociétés immobilière et médicale de Karine et Benoît afin que quatre salles soient réservées exclusivement aux médecins généralistes. Deux sont occupées, tout est donc prêt pour l’accueil d’autres généralistes que nous recherchons activement. C’est à ce prix que nous maintiendrons l’attractivité de nos territoires. » conclut le maire Erik Pilardeau .

Journal L'Union - L'Ardennais, 24 11 2015