J'y étais : Inauguration de la nouvelle boutique Coton Soleil de Revin

Christophe Léonard était présent lors de l'inauguration des nouveaux locaux de la boutique Coton Soleil de Revin.

25 01 16 coton soleil revin image

Pour célébrer l’inauguration officielle de la boutique Coton soleil du Secours catholique, vendredi après-midi, l’Archevêque de Reims Monseigneur Jordan avait fait le déplacement dans les locaux de la paroisse de Revin. « En 1999, je suis venu pour la première fois à Revin, les gens m’ont rapidement sollicité pour la réfection de ces bâtiments. Refaire, je n’étais pas contre, mais pour refaire quoi ? », explique-t-il. Le diocèse a depuis trouvé une réponse. Après un investissement de 90 000 euros pour refaire une partie des bâtiments qui jouxtent le presbytère, la boutique du Secours catholique a pu y établir domicile.

BÉNÉVOLES PLUS NOMBREUX

Le président de la délégation Châlons-Reims-Ardennes du Secours catholique, Joël Colot, s’est réjoui d’une installation qui permettra « de répondre aux objectifs et à la volonté des bénévoles ». Et de poursuivre : « C’est une boutique de vêtements comme les autres, on choisit ses vêtements et on passe à la caisse. » Comme les autres, pas tout à fait. Celle-ci à un truc en plus : les clients y viennent également pour la convivialité, l’écoute et le partage. « On fait aussi de l’accueil pour les personnes en difficultés financières, explique l’une des bénévoles. On tente de les aider mais le but premier n’est pas de leur donner de l’argent. »

Dans ce nouvel écrin, l’équipe est galvanisée. « On est motivé, rajeuni, pour faire le meilleur travail possible », lance Micheline Leclerc, responsable de l’équipe revinoise du Secours catholique, qui, depuis le déménagement, a vu augmenter le nombre de bénévoles : « Nous sommes passés de 9 à 14. » Et il faut bien autant de bras pour réceptionner, trier et vendre les vêtements qui proviennent des dons. Pour accueillir la quinzaine de personnes qui passe en moyenne chaque jour à la boutique, les horaires d’ouverture ont été revus. « À partir du 1 er février, la boutique sera ouverte aussi le vendredi après midi », précise Micheline.

Pour l’abbé Éric Pédroni, le prêtre de la paroisse, c’est plus qu’une banale rénovation. « Ça fait revivre ce qui risquait de devenir non pas une friche industrielle mais une friche spirituelle. » La seconde partie des bâtiments, l’aile droite, sera également rénovée (lire par ailleurs) «Ça crée une synergie. »

Jean-Godefroy Varoquaux, Journaliste L'Union - L'Ardennais, 25 01 2016

Crédit photo : Secours catholique