J'y étais : Réunion de rentrée de l'association Stop la haine de l'autre

L’association Stop la Haine de l’autre a tenu récemment sa réunion de rentrée. Après le calme relatif des vacances estivales, le programme des prochains mois s’annonce très chargé.

30 09 16 stop la haine de l'autre image

Ouverte aux nouveaux adhérents et aux sympathisants, la réunion a réuni une quarantaine de personnes, dont Armelle Lequeux, représentant la mairie de Charleville-Mézières, le sénateur Marc Laménie et le député Christophe Léonard. Ces personnalités se sont félicitées des actions de l’association et l’ont assurée de leur soutien. Après avoir évoqué l’actualité en matière de discrimination et de « vivre ensemble », le président Célestin Esso, entouré de son bureau, a présenté le programme de l’année à venir. La participation à la journée d’intégration des classes de seconde du lycée Bazin, qui inaugure la longue liste des interventions en milieu scolaire prévues au calendrier de l’année (une ou deux par mois) fut évoquée lors de la réunion ainsi que la participation à la Journée internationale de la paix. Du 21 au 25 novembre, salle de Nevers, une exposition intitulée « Être humain, vivre ensemble » sera présentée tout comme « Mission H » de la fondation Lilian Thuram et des « Petits débrouillards ». A cette occasion, diverses écoles et collèges seront accueillis par les animateurs de cette fondation et par les militants de Stop la Haine pour découvrir des jeux et des activités autour du thème du refus du racisme. La venue du champion du Monde 1998 est envisagée et espérée ! Lors de la journée de la laïcité du 9 décembre, des interventions sont prévues notamment au collège Bayard et au lycée Monge.

PARTENARIAT AVEC LA CIMADE

Le programme de l’année sera aussi l’occasion, en février 2017, d’accueillir Marie-Carmen Garcia-Villoria, historienne et sociologue, qui animera une conférence sur les thèmes de la laïcité et de la misogynie. Tout au long de l’année, l’association travaillera en partenariat avec la Cimade (Comité inter mouvements auprès des évacués) pour des cours de français et le suivi de divers dossiers. Enfin, l’association mènera une mission autour de la déradicalisation en lien avec les services du procureur de la République.

Devant la masse d’actions à entreprendre, Celestin Esso a fait appel aux nouveaux adhérents pour se joindre aux forces vives de l’association. L’appel a d’ores et déjà été entendu et suivi d’effet puisqu’une dizaine de nouvelles adhésions on été enregistrées et que trois personnes se sont proposées pour participer aux prochaines actions.

Journal L'Union - L'Ardennais, 30 09 2016