Libre expression du PS et DVG : Services publics en danger Un autre chemin est possible !

Depuis 2002, les Gouvernements Raffarin-Villepin-Fillon ont :

  • supprimé des dizaines de milliers de postes dans l’éducation, la police nationale, l’hôpital…,
  • organisé l’affaiblissement de l’hôpital public pour le soumettre à une logique marchande,
  • précarisé la Poste afin de justifier son changement de statut et sa privatisation,
  • privatisé GDF malgré la promesse de ne pas remettre en cause le statut de l’entreprise,
  • planifié le sous financement du réseau EDF en vue de sa privatisation.
CG08

Pour eux, les services publics doivent être livrés au Marché et aux groupes privés.

La méthode consiste à assécher les budgets dédiés à ces politiques pour les affaiblir, et donc les faire disparaître.

Le Gouvernement détricote en effet tous les mécanismes de solidarité et de redistribution tel que l’impôt progressif sur les revenus et exonère les plus riches de l’effort national par le bouclier fiscal.

De tout temps, ce sont les moyens publics que l’on a adaptés aux besoins. Aujourd’hui ce sont les besoins que l’on contraint à s’adapter aux moyens.

Bien sûr, la Gauche n’est pas exempte de tout reproche durant son expérience gouvernementale.

Mais au delà de ce droit d’inventaire nécessaire, le renouveau socialiste auquel j’appartiens propose un autre chemin : Le devoir d’invention !

Les services publics ne représentent pas seulement des emplois, ils sont l’assurance sociale commune à TOUS les Français, et par conséquent aux plus précaires (malades, « vieux », jeunes, chômeurs…).

Aussi, alors que l’on essaye de nous convaincre que les caisses sont vides, nous disons que le maintien de notre modèle social est une priorité politique majeure et appelons à la résistance car l’argent existe.

C’est sa répartition qui doit être rééquilibrée !

Considérant que les services publics doivent garantir les conditions de l’égalité républicaine pour tous les individus, en ce qui concerne l’accès à l’éducation, à la formation et à l’enseignement supérieur, à un système de santé de haute qualité sans discrimination de revenu ou de patrimoine, à un emploi et à un système de solidarité nationale assurant un niveau de vie compatible avec la dignité humaine, à la sécurité et à la justice indépendante dans la proximité, à l’information libre et aux moyens de communication physiques et numériques, à la capacité de déplacement sur l’ensemble du territoire national par des transports fiables et accessibles, à l’accès à l’eau et à l’énergie, à un aménagement responsable et durable des territoires et de l’environnement, à des collectivités territoriales assurant une démocratie de proximité et pleinement responsables et autonomes, à une culture libre dans sa création et accessible à tous dans sa diffusion, à l’accès aux pratiques sportives,

Nous proposons l’inscription dans la Constitution française d’une Charte des services publics.

"Là où il y a une volonté, il y a un chemin." Jean JAURES, Discours à la jeunesse 1903, prononcé au Lycée d'Albi

Christophe LEONARD

Conseiller Général des Ardennes

Pour le Groupe Socialiste et Divers gauche