Mes prises de parole : Budget primitif pour 2010

Examen du rapport N°101

SPORT ET JEUNESSE

CL  prise de parole CG

Monsieur le Président,

Vous nous proposez à l’occasion de ce rapport N°101 – Sport et Jeunesse d’allouer un crédit de 1 625 000 € en direction du sport de haut niveau et plus particulièrement des clubs de renom national porteurs de l’image de marque de notre département.

Pour mémoire, au titre du Budget Primitif 2009, nous avions décidé d’allouer un crédit de 1 152 400 € réparti comme suit :

  • Club Sportif Sedan Ardennes : 352 400 €,
  • Etoile de Charleville-Mézières Ardennes : 460 000 €,
  • Flammes Carolo Basket Ardennes ASPTT : 240 000 €,
  • Roller Hockey Rethel Ardennes: 100 000 €.

Le 28 septembre dernier lors du vote de la Décision Budgétaire Modificative N° 2 vous nous avez proposé d’allouer au CSSA dans l’attente d’un retour à meilleure fortune un crédit complémentaire de 450 000 € et donc de porter la subvention au club sedanais à 802 400 € afin de lui permettre de figurer dans la première partie du championnat de Ligue 2.

Seul Conseiller général à ne pas avoir voté cette rallonge et à mettre abstenu mes arguments étaient alors les suivants :

1- Sedan dispose du 5ème budget en masse financière sur les 20 clubs de Ligue 2. Il figure déjà par conséquent sur le plan financier dans la première partie du championnat.

2- La difficulté actuelle pour trouver des sponsors frappe durement les 3 autres clubs sportifs ardennais de haut niveau que sont L’étoile de Charleville-Mézières Ardennes, Les Flammes Carolo Basket Ardennes ASPTT et le Roller Hockey Rethel Ardennes, et pas uniquement le C.S.S.A.

3- Le CSSA venait de se qualifier pour les 8ème de finale de la Coupe de la Ligue contrairement aux deux dernières saisons où Sedan avait été sorti dès le deuxième tour. Le bonus financier net attribué par la Ligue Professionnelle de Football pour le Club par rapport à la saison dernière était donc d’ores et déjà de 120 000 €.

Ces arguments restent bien évidemment encore valables aujourd’hui puisque Sedan a atteint les quarts de finale de la Coupe de la Ligue avant d’être éliminé par Bordeaux et a donc encaissé à cette occasion un bonus de 240 000 €.

Début Février, lors du Débat d’Orientations Budgétaires, vous nous avez indiqué que par mesure d’économie en ce qui concerne l’aide au sport de haut niveau de renom national vous souhaitiez vous rapprocher progressivement du montant moyen des subventions versées par les autres Conseils généraux.

A ce stade de mon propos, permettez moi de remarquer qu’appréhender notre propre décision sur la base de ce que font les autres Conseils Généraux, même s’il n’est jamais bon de vivre en autarcie, témoigne d’un manque d’autonomie certain car à ce moment là reproduisons sur tous les sujets et dans tous les domaines de compétences du Conseil Général des Ardennes la même démarche de mimétisme et décidons de fait d’abandonner dans notre département le principe constitutionnel de libre administration des collectivités locales.

Par ailleurs, cette analyse est contestable car les départements comptent en moyenne un nombre plus important de clubs de renom national que Les Ardennes dans les disciplines telles que le football, le basket, le rugby, le volley-ball, le hand-ball…

Dès lors, il est normal que le montant alloué soit plus faible puisque les bénéficiaires potentiels sont plus nombreux.

Mais revenons à votre proposition pour 2010.

Vous nous proposez, sans que l’on ait eu à connaître et encore moins à débattre du bilan financier des clubs concernés, de porter la subvention du CSSA à 1 000 000 € soit + 25% par rapport à la DM n°2, ou encore + 284% par rapport au Budget Primitif 2009, je dis bien 284%, vous ne rêvez pas chers collègues, de ne pas toucher à la subvention du Roller Hockey Rethel Ardennes puisque Champion d’Europe en titre et donc de la maintenir à 100 000 €, mais par contre de baisser de 25% les subventions allouées à l’Etoile de Charleville-Mézières Ardennes et aux Flammes Carolo Basket Ardennes ASPTT avec respectivement 345 000 € et 180 000 €.

Je ne vous cache pas qu’il vous faudra user de beaucoup de persuasion pour me faire croire que cette proposition est logique, pragmatique et cohérente.

Manifestement, votre Budget de crise pour 2010 ne semble pas devoir être supporté par tous et de la même manière, sachant par ailleurs que le statut juridique des clubs concernés n’est pas le même puisque l’un est une entreprise privée quand les autres sont sous forme associative.

A titre d’exemple, si l’objectif poursuivi est de renforcer l’image de marque des Ardennes, diminuer de 25% la subvention des Flammes Carolo Basket Ardennes ASPTT alors qu’elles viennent de se qualifier dimanche dernier pour les demi-finales de la Coupe de France (première fois dans l’histoire qu’une équipe de Nationale 1 accède à ce niveau de la compétition) et qu’elles sont en passe d’accéder à l’élite du basket féminin français est incontestablement ce qu’on appelle aller à contre courant, à moins que ce ne soit une version actualisée à la mode ardennaise de la prime au mérite.

De la même façon, alors que vous semblez rêver comme nous tous à l’accession prochaine de l’Etoile de Charleville-Mézières Ardennes en PRO A, je ne comprends pas où est la logique de diminuer la subvention du club de 25%, à moins que ce ne soit une illustration sportive du « travailler plus pour gagner moins ».

S’agissant des subventions aux deux clubs phares du basket ardennais, la question de la future salle dont la livraison est programmée pour l’été 2011 est inévitablement liée.

En février dernier, vous m’avez indiqué soutenu en cela par Boris RAVIGNON qu’il était possible sans compromettre l’avenir de l’Etoile de Charleville-Mézières Ardennes et des Flammes Carolo Basket Ardennes ASPTT de baisser leurs subventions puisqu’avec le projet de nouvelle salle porté par la Communauté d’Agglomération de Charleville-Mézières les deux clubs disposeraient de conditions idéales grâce notamment aux loges et espaces VIP dont ils sont aujourd’hui dépourvus pour accroître leurs recettes de matchs.

Impact positif à propos duquel, il faut toutefois rester prudent car il faudra au moins une saison entière de mise en oeuvre pour que cela produise son plein effet. Vous conviendrez avec moi que ce n’est pas parce que vous disposez d’un nouvel outil aussi performant soit-il que les retombées économiques attendues sont immédiates.

Or, aujourd’hui vous remettez en cause votre engagement public et constant dans cet hémicycle de financer cet équipement à hauteur de 50% de son coût de construction (estimé à 5 800 000 €), de la même manière que pour le stade de SEDAN dont pour mémoire l’investissement total a dû tourner à l’époque aux alentours de 120 millions de francs.

En effet, votre proposition d’intervention à 50% du coût HT du projet déduction faite des aides des autres partenaires, pour une parité entre les 2 collectivités, est inédite et reviendrait à discréditer la parole du Conseil Général des Ardennes et de son Président et à ne subventionner le futur équipement qu’à 30% puisque l’Etat et la Région Champagne- Ardenne contribuent eux déjà pour 40%.

Par ailleurs, votre rapport discrédite et dévalorise le projet de la Communauté d’Agglomération de Charleville-Mézières.

D’une part, vous nous dites que la Salle BAYARD où évoluent aujourd’hui les Flammes Carolo Basket Ardennes ASPTT est susceptible d’accueillir environ 1800 personnes et que par conséquent consacrer 5 800 000 € HT pour 200 places supplémentaires est une gabegie.

Cela est faux. La salle Bayard est soumise à homologation préfectorale. Or, l’arrêté précise une capacité de 1300 places en tribunes en dur et 200 places supplémentaires en occasionnel avec l’adjonction des deux gradins latéraux supplémentaires. Aussi, compte tenu des places « non vendables », la capacité actuelle de la salle est inférieure à 1500 places.

En outre, et de la même façon que la Salle Dubois Crancé, la Salle bayard n’offre rien de correct pour le développement du club, ni pour les spectateurs, ni pour les partenaires ainsi qu’en terme de stationnement.

A l’inverse, le projet dans le hall B du parc des expositions propose tout l’environnement extra sportif nécessaire au développement des deux clubs : loges, boutiques, buvettes, bars en espaces ouverts, salles sportives, de presse, de réunions, médicales, du stationnement suffisant et des accès routiers aisés.

D’autre part, vous nous dites que ce projet condamne l’Etoile de Charleville-Mézières Ardennes à ne jamais accéder en PRO A. Mais si tel est le cas, vous oublier alors de souligner qu’une salle de 4000 places représente un coût de 30 à 40 millions d’euros (selon les chiffres officiels de la Fédération Française de Basket et du Ministère de la Jeunesse et des Sport, le ratio financier minimal par siège est en effet de 7500 à 10 000 €).

Dès lors, si le Conseil Général rechigne aujourd’hui pour 2 900 000 HT euros au maximum, envisageons-nous d’en apporter 15 à 20 millions dans 2 ou 3 ans pour une salle de 4 000 places ? Perspective d’autant plus incertaine, que parallèlement vous diminuez la subvention du club de 25%.

Cohérence quand tu nous tiens… !


En conclusion,

Je vous propose concernant les subventions aux clubs sportifs de renom national porteurs de l’image de marque de notre département de porter notre engagement annuel 2010 à 1 400 000 € comme suit :

  • Club Sportif Sedan Ardennes : 600 000 €,
  • Etoile de Charleville-Mézières Ardennes : 460 000 €,
  • Flammes Carolo Basket Ardennes ASPTT : 240 000 €,
  • Roller Hockey Rethel Ardennes: 100 000 €.

Je vous suggère par conséquent de mettre en réserve le reliquat dégagé de 225 000 € auquel on pourrait ajouter une économie de 100 000 € issue de notre politique départementale de communication et de marketing territorial (j’y reviendrai ultérieurement), pour revoir le moment venu notre participation au regard des résultats sportifs de chaque club, mais aussi le cas échéant pour revoir à la hausse notre accompagnement des clubs de niveau national et régional, ainsi que du sport en général.

Concernant la réalisation de la salle de basket dont le projet a été travaillé avec les 2 clubs et donne satisfaction à tous ceux qui pensent que l’on ne peut faire autrement que de tenir compte des réalités économiques de notre département, je vous propose, à défaut que nous prenions aujourd’hui collectivement l’engagement de verser à terme 15 à 20 millions d’euros, de respecter la parole donnée et par conséquent de participer à hauteur de 50% du coût HT de ce projet, soit pour un montant maximal de 2 900 000 € HT.

Merci de votre attention

Christophe LEONARD

Vice-Président du Groupe Socialiste et divers gauche

Conseiller Général des Ardennes