Mes prises de parole : Budget primitif pour 2011

DEBAT D’OUVERTURE

Pour le Groupe Socialiste et Divers gauche

CL  prise de parole CG

Monsieur le Président,

Incontestablement, votre proposition de Budget pour 2011 est conforme à vos orientations budgétaires présentées début novembre, et c’est bien pour cela, que le Groupe Socialiste et Divers gauche considère qu’elle n’est pas à la hauteur du défi qu’il nous appartient de relever.

Le contexte sociodémographique et socio-économique auquel les Ardennes sont confrontées est particulièrement difficile. Nul ne le contestera ici.

Pour y répondre, nous avons appelé lors du Débat d’Orientations Budgétaires à un changement de méthode.

Nous regrettons que vous ne nous ayez pas entendus.

Nous continuons cependant de penser qu’il est urgent de mettre en oeuvre une politique de développement propre au Conseil Général des Ardennes et indispensable de maîtriser le niveau d’endettement élevé de notre collectivité.

S’agissant de la dette du Département :

Vous nous proposez de financer en 2011 la quasi-totalité de notre effort d’investissement par l’emprunt et par conséquent d’emprunter 63 millions d’euros supplémentaires alors que notre stock de dette actuelle est déjà d’environ 180 millions d’euros, ce qui représente une dette de 630 € par habitant, soit près de 30% au dessus de la moyenne nationale.

Ce point est d’autant plus essentiel que notre capacité d’autofinancement est aujourd’hui nulle puisque notre Epargne nette sera négative en 2011.

S’agissant de l’absence de politique propre au Conseil Général des Ardennes :

Votre proposition budgétaire pour 2011 évoque à plusieurs reprises la nécessité de consacrer nos crédits aux engagements déjà formulés, ce qui relève évidemment du bon sens, et donc de dédier les crédits restants à l’examen des dossiers déjà reçus.

Considérant que décider c’est choisir, le Groupe socialiste et Divers gauche défend une approche différente visant à remettre les compteurs à zéro.

Il n’est en effet raisonnablement plus possible de travailler en termes « de premier dossier arrivé - premier dossier servi », ou « de dernier dossier arrivé - premier dossier servi ».

Cette nouvelle approche, nous l’avons explicitée lors des Orientations Budgétaires.

Elle s’appuie prioritairement sur les intercommunalités, sachant que du fait des réformes en cours, d’ici à juin 2013, la cartographie intercommunale ardennaise sera modifiée pour parvenir à un maillage de notre territoire autour d’une dizaine de structures.

Pourquoi une telle stratégie ?

L’intérêt est évident. Il s’agit d’éviter les compétitions stériles entre territoires voisins, ainsi que les doublons en termes d’équipements par la mise en oeuvre de projets de développement communautaire librement partagés.

Dorénavant, nous pensons que le Conseil Général des Ardennes doit afficher haut et fort les objectifs qu’il entend poursuivre pour assurer le développement économique futur du département et la création d’emplois sur la base d’appels à projet.

Le Conseil Général des Ardennes doit sortir de sa logique de « guichet à subventions » pour devenir le stratège de l’aménagement et du développement économique de son espace.

Cette ambition posée, il nous restera à afficher sur l’écran qui se trouve derrière vous, Monsieur le Président, la carte de notre département avec les bassins de vies cohérents qui le composent et à chaque fois qu’il nous faudra décider d’une aide positionner l’équipement sur la carte et se poser trois questions simples :

1. Cet investissement comparé à d’autres est-il plus générateur de développement économique et donc d’emplois,

2. Cet investissement contribue t-il à améliorer l’aménagement de notre territoire ?

3. Cet investissement comparé à d’autres est-il plus opportun en termes de calendrier et d’équilibre budgétaires ?

Appliqué à votre projet de Budget pour 2011, ce petit exercice nous permettra d’apprécier sous un autre jour un certain nombre de dossiers proposés.

A ce stade, par souci de concision, je n’en citerai que 2:

1- votre proposition de soutien du projet de création de voies vertes le long de la Chiers et de l’Ennemane porté par la Communauté de communes des trois cantons laquelle mobilisera, le cas échéant, une contribution financière du Conseil Général des Ardennes de 3 500 000 € réparties sur 6 exercices. Pour information, la Commission des Affaires Economiques s’est prononcée CONTRE cette proposition, à l’unanimité moins une voix, le 26 novembre dernier,

2- votre proposition de consacrer au Musée Guerre et Paix 2 600 000 € en travaux et scénographie.

Le Groupe Socialiste et Divers gauche a conscience, Monsieur le Président, que la conduite du bateau Ardennes dans le contexte actuel particulièrement difficile n’est pas chose aisée et cela d’autant plus que les années précédentes étaient comparativement plus simple budgétairement à gérer.

Nous sommes néanmoins convaincus qu’une autre politique est possible pour notre département.

Ce changement passe bien évidemment par une nouvelle majorité au sein de cette Assemblée.

C’est pourquoi, nous disons, aux électrices et aux électeurs ardennais, que s’ils nous font confiance en mars 2011, nous sommes prêts à l’alternance politique et démocratique pour une gestion différente du Conseil Général des Ardennes et pour préparer un autre Avenir.

Pour conclure, et en responsabilité, je terminerai par cette citation de Jean JAURES :

« Là où il y a une volonté, il y a un chemin ».

Merci de votre attention

Christophe LEONARD

Vice-Président du Groupe Socialiste et divers gauche

Conseiller Général des Ardennes