Mes prises de parole : Débat d'orientation budgétaire pour 2011

DEBAT D’OUVERTURE

Pour le Groupe Socialiste et Divers gauche

CL  prise de parole CG

Monsieur le Président,

Le débat d’orientations budgétaires a pour objectif de déterminer les lignes directrices du budget de notre collectivité pour 2011 et par conséquent de fixer le cadre des politiques publiques que mènera l’an prochain le Conseil Général au service des ardennaises et des ardennais.

L’exercice est particulièrement ardu cette année pour 5 raisons majeures :

1. Les Ardennes sont confrontées à un déclin démographique persistant,

2. Les Ardennes connaissent un taux de chômage de 2 points supérieur à la moyenne nationale, avec de surcroît un pourcentage de jeunes ardennais âgées de 18 à 24 ans qui poursuivent des études inférieur de 11% à la moyenne nationale auquel s’ajoute un taux d’illettrisme départemental de 7% soit 3 points au dessus des statistiques nationales,

3. Les Ardennes subissent une vague de désindustrialisation sans précédent,

4. Notre collectivité est au bord du gouffre financier du fait de la non compensation financière par l’Etat des compétences qu’il nous a transféré.

Le problème n’est pas mince puisque la dette de l’Etat envers les Ardennes est estimée à plusieurs dizaines de millions d’euros.

5. Enfin, la réforme de la taxe professionnelle de 2010 qui outre le fait qu’elle s’accompagnera de la stagnation des financements étatiques de toute nature pour les 3 années à venir, ampute notre collectivité de son autonomie fiscale dans la détermination de ses ressources.

Notre liberté fiscale est en effet dorénavant limitée à la seule taxe foncière sur les propriétés bâties, alors que parallèlement nos possibilités d’endettement sont inexistantes.

Pour le Groupe Socialiste et Divers gauche, la responsabilité du Gouvernement est indubitablement engagée dans cette situation fortement dégradée mais aussi les choix politiques opérés année après année par votre majorité.

Le défi à relever est immense et commande de mobiliser nos actions volontaires sur un objectif unique : l’EMPLOI, l’EMPLOI, l’EMPLOI.

La difficulté du sujet impose à l’évidence l’humilité.

Cependant, sauf à considérer qu’il n’y a rien à faire, sinon subir, force est de constater que la stratégie suivie jusqu’à présent par le Conseil Général des Ardennes doit être questionnée et enrichie.

Notre devoir est de tout faire pour agir sur la réalité économique d’aujourd’hui afin de permettre la croissance de demain. Les familles ardennaises nous regardent et attendent de nous UNE AMBITION COLLECTIVE.

Pour le Groupe Socialiste et Divers gauche, cette ambition passe par la définition pour les 10 ans à venir d’un schéma directeur départemental du développement économique autour des intercommunalités.

Alors que la perspective d’une dizaine de structures intercommunales contre 17 aujourd’hui est envisagée pour notre département dans le cadre de la réforme territoriale en cours, cette structuration administrative nouvelle du territoire, sans être exclusive, doit de toute évidence guider demain nos décisions.

En conclusion,

Le Groupe Socialiste et Divers gauche propose que notre collectivité détermine une politique économique coordonnée et concertée avec l’ensemble des forces vives du département au-delà du classique et habituel accompagnement financier des initiatives publiques comme privées.

Le Conseil Général des Ardennes doit afficher haut et fort les objectifs qu’il entend poursuivre pour assurer le développement économique futur du département et la création d’emploi.

Cette stratégie passe par la conduite volontariste de politiques d’investissements propres et par des dispositifs d’aides incitatives qui orientent les investissements des acteurs économiques conformément aux objectifs qui auront été définis au préalable dans un esprit coopératif.

Toutes les énergies disponibles du département doivent se serrer les coudes pour porter cette ambition collective et il nous semble indispensable que le Conseil Général des Ardennes joue le rôle de fédérateur.

Pour ce faire, le Budget 2011 doit dégager les marges financières nécessaires au financement d’un plan stratégique de développement des Ardennes.

L’annonce samedi dans la presse de la disparition programmée pour l’été 2012 des 290 emplois de l’unité DELPHI implantée à Donchery, sans compter les emplois induits, doit nous conduire non pas à la renonciation et au fatalisme mais à l’ACTION.

Le Budget 2011 doit être le premier acte de ce sursaut.

Merci de votre attention

Christophe LEONARD

Conseiller Général des Ardennes

Canton Charleville-Centre