Mes prises de parole : Décision budgétaire modificative n°1 pour 2010

Examen du rapport N°101

SPORT ET JEUNESSE

CL  prise de parole CG

Monsieur le Président,

Près de 3 mois après le vote du Budget Primitif 2010 où vous avez reporté à la DM1 le dossier de la future salle de Basket, le rapport qui nous est présenté aujourd’hui est rigoureusement le même.

Je les ai comparés au mot près.

Preuve que votre réflexion sur le sujet n’a pas beaucoup avancé.

Le contenu de ce rapport le voici :

1/ Les salles Bayard et Dubois Crancé où évoluent respectivement les Flammes Carolo Basket Ardennes ASPTT, championnes de France de NF1 2010, et l’Etoile de Charleville-Mézières Ardennes ne permettent pas d’accueillir les spectateurs dans des conditions maximums de confort, notamment les sponsors et les VIP, ce qui est un frein pour accroître les recettes de matchs,

2/ Ces 2 salles ne répondent pas aux normes réglementaires fixées par la Fédération Française de Basket-Ball, et bénéficient de dérogations s’agissant de structures ancienne,

3/ Le projet porté par la Communauté d’Agglomération de Charleville-Mézières prévoit une extension du hall B du Parc des Expositions de la ville chef lieu de 3000 m2 à 3600 m2,

4/ La future salle permettra d’accueillir 1979 personnes,

5/ Le fait de ne pas atteindre 4000 places condamne définitivement les espoirs de l’Etoile d’accéder en pro A.

Tout d’abord, je rappellerai que ce qui fragilise à court terme l’avenir sportif des deux clubs de basket ardennais c’est la réduction drastique des financements du Conseil Général des Ardennes qui leur était jusque là apporté avec une baisse de 25% de leur subvention annuelle de fonctionnement par rapport au Budget Primitif 2009 quand parallèlement on maintenait celle du Roller Hockey Rethel Ardennes et augmentait celle du CSSA de + 284%.

J’ai voté contre cette version sportive du deux poids deux mesures.

Cela étant, Monsieur le Président, comme l’a relaté la presse, la Communauté d’Agglomération de Charleville-Mézières a eu la bonne idée de nous communiquer en fin de semaine dernière les éléments techniques de la possible future construction d’une salle de basket.

Bonne idée, car il faut bien reconnaître que les deux seules données sur lesquelles tout un chacun se bunkerise depuis des semaines sont d’une part la jauge de la salle 2000 ou 4000 places et d’autre part le coût 7 000 000 TTC d’un côté contre 14 000 000 € TTC pour une salle du type de celle du club de Boulazac Basket Dordogne.

Or, pour ceux qui ont pris le temps de lire les documents reçus de l’Agglomération, qu’append-t-on :

1/ que la salle proposée comportera 2057 places assises de qualité avec une visibilité parfaite de l’aire de jeu partout, et sera chauffée pour le confort du public,,

2/ que l’équipement, plan de la salle à l’appui, proposera tout l’environnement extra sportif nécessaire au développement des deux clubs : loges et espace VIP pour un accueil de haut niveau des sponsors, boutiques, buvettes adaptées, bars en espaces ouverts, salles sportives, salle de presse, salle de réunions, salle médicale, du stationnement et des accès routiers aisés,

3/ que la future salle sera conforme à la réglementation H3 de la Fédération Française de Basket-Ball. Cette norme est conforme pour permettre l’évolution des Flammes Carolo Basket Ardennes ASPTT en ligue féminine mais aussi de l’Etoile de Charleville-Mézières Ardennes en Pro B et en Pro A,

4/ que cette future salle de basket a reçu un avis très favorable du Centre National du Développement du Sport (C.N.D.S.) et que la Fédération Française de Basket-Ball a classé dans ce cadre le dossier en priorité 1,

5/ que la concertation menée avec les responsables des 2 clubs a été la plus large possible,

6/ que l’hypothèse séduisante d’une extension possible de la salle Bayard est techniquement et administrativement irréalisable,

7/ que les ratios de coût de la transformation du hall B ne sont pas plus élevés que ceux d'une construction neuve, compte tenu qu’au Parc des expositions le Maitre d’ouvrage dispose déjà des terrains, des parkings et des accès,

8/ que le projet initial de l’Etoile d’un aménagement sommaire de 500 000€ du même hall B était irréaliste et n’aurait pas obtenu l’homologation de la FFBB

Dès lors, cher(e)s collègues, au vue de ces éléments :

  • soit nous nous prononçons contre cette future salle de basket et l’on condamne par la même occasion l’avenir sportif des deux clubs phares du basket ardennais car alors le projet ne se fera pas.
  • soit on dit oui et non seulement on répond aux besoins de deux clubs, mais on le fait à un coût financier raisonnable pour les contribuables ardennais.

En effet, compte des réalités économiques de notre département, et du contexte sportif national actuel qui doit nous inciter à la modestie, je vous propose, à défaut que nous prenions aujourd’hui collectivement l’engagement de porter seul demain un projet de salle de basket de 4000 places dans les Ardennes et donc de verser à terme 14 millions d’euros, et par conséquent de participer à hauteur de 50% du coût HT de ce projet, soit une subvention de 2900000 € HT.

Monsieur le Président, votre engagement public et constant dans cet hémicycle a toujours été de financer ce futur équipement basket sur Charleville-Mézières à hauteur de 50% de son coût de construction de la même manière que pour le stade de SEDAN à l’époque.

A cet égard, votre proposition en mars dernier d’intervention à 50% du coût HT du projet déduction faite des aides des autres partenaires, pour une parité entre les 2 collectivités, est inédite mais surtout inacceptable car elle reviendrait à discréditer la parole du Conseil Général des Ardennes en ne subventionnant le futur équipement qu’à 31,5% puisque l’Etat et la Région Champagne-Ardenne contribuent déjà pour 37%.

Pour conclure, je pense, Cher(e)s Collègues que tout autre choix que celui de soutenir le projet porté par la Communauté d’Agglomération de Charleville-Mézières serait une grave erreur.

Merci de votre attention

Christophe LEONARD

Vice-Président du Groupe Socialiste et divers gauche

Conseiller Général des Ardennes