Mes prises de parole : Décision budgétaire modificative n°2 pour 2010

DEBAT D’OUVERTURE

Pour le Groupe Socialiste et Divers gauche

CL  prise de parole CG

Monsieur le Président,

Le Groupe Socialiste et Divers gauche au terme de l’examen de la Décision budgétaire Modificative N°2 inscrite à l’ordre du jour de notre séance plénière d’aujourd’hui se prononcera globalement CONTRE son adoption.

Non pas que son contenu soit scandaleux, mais parce que cet ajustement budgétaire technique n’est rien d’autre que le prolongement des choix opérés lors du Budget Primitif 2010 de notre collectivité auquel nous nous sommes opposés, de même que le 21 juin dernier lors du vote de la DM N°1.

En mars dernier, le Groupe Socialiste et Divers gauche a dénoncé l’impasse budgétaire et politique dans laquelle se retrouve aujourd’hui notre collectivité et votre majorité.

En effet, notre département est au bord de la syncope du fait de la non compensation financière par l’Etat pour plusieurs dizaines de millions d’euros des charges et compétences qu’il nous a transféré principalement au niveau des prestations de solidarité.

Cette non compensation est la conséquence directe d’un Budget de la nation asséché par les cadeaux fiscaux accordés aux ultra riches de ce pays au détriment des classes moyennes toujours plus sollicitées et des plus démunis.

L’annonce récente de la suppression de la possibilité pour les jeunes mariés de faire trois déclarations fiscales l’année de leur mariage illustre bien la situation ubuesque dans laquelle nous sommes où plutôt que de s’appuyer sur les valeurs de solidarité en période de crise, et donc de redistribuer des plus riches vers les plus pauvres, on préfère demander aux classes moyennes de se serrer encore davantage la ceinture.

Dans ce contexte national, le Budget 2010 voté par votre majorité politique a été marqué par un durcissement des critères d’éligibilité de nos politiques départementales mais aussi par :

  • la suppression de la gratuité des transports scolaires,
  • la suppression de la mise à disposition gratuite du chapiteau départemental,
  • la restriction des aides de fonctionnement aux associations,
  • l’abandon de nombreux projets et leur report à l’après 2012 si j’ai bien compris votre intervention télévisée de samedi dernier.

Pour le Groupe Socialiste et Divers gauche, une autre politique est possible et nos propositions lors du débat budgétaire ouvraient d’autres horizons.

Il nous semblait notamment indispensable de redéfinir nos aides en direction des territoires sur la base du renforcement des unités territoriales et des pôles urbains structurants du département seul(e)s capables d’inverser la courbe démographique et de renforcer les capacités d’attractivité économique des Ardennes, mais aussi par la prise en compte d’éléments de péréquation sociaux démographiques, environnementaux et de richesse des territoires.

Enfin, à l’appui du mémorandum des départements en difficulté que l’Association des Départements de France a adressé au Premier ministre le 7 janvier dernier, nous souhaitions en votre qualité de Sénateurs des Ardennes, Marc LAMENIE et vous-même, que vous interpelliez le Gouvernement pour qu’il légifère et réponde efficacement aux situations de crise budgétaire que connaissent les départements.

Mon collègue Erik PILARDEAU y reviendra.

Cela étant rappelé, le Groupe Socialiste et Divers gauche profitera de l’examen de cette DM N°2 pour exercer son droit de suite au cours de la discussion sur les 3 dossiers suivants :

1/ Les transports scolaires.

2/ Le Laboratoire départemental d’analyse.

3/ Les Ateliers Thomé-Génot.

Merci de votre attention

Christophe LEONARD

Vice-Président du Groupe Socialiste et divers gauche

Conseiller Général des Ardennes