Prise de parole : Ouverture des commémorations 1914-1918 à Haybes

Monsieur le Maire de Haybes et Conseiller Général du Canton de Fumay, Cher Benoît,

Mesdames, Messieurs les Maires-Adjoints et membres du Conseil municipal de Haybes,

Monsieur le Sénateur,

Monsieur le Vice-Président du Conseil Général,

photo CL centenaire haybes

Monsieur le Président de la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse et Maire de Vireux-Wallerand,

Messieurs les Maires de Fumay, Fépin et Hierges,

Mesdames, Messieurs les Elus,

Mesdames, Messieurs en vos titres, grades et qualités,

Mesdames, Messieurs,

Le 31 juillet 2014, il y a deux jours, nous commémorions à Revin, mais aussi dans de nombreuses villes de France, le centième anniversaire de l’assassinat de Jean Jaurès, ce grand défenseur de la Paix. Hier, 1er août à 16h00, le tocsin de l’église Saint Pierre a retenti comme ce fut le cas il y a cent ans, signifiant à tous que l’heure de la guerre avait sonné.

Aujourd’hui, 2 août 2014, nous nous souvenons qu’il y a un siècle jour pour jour, les villages et villes, les usines et les champs se vidaient de leur population et de leurs travailleurs qui remplissaient les gares et les trains, répondant à l’ordre de mobilisation générale placardé sur tous les murs de la Nation.

Ils partaient la fleur au fusil, les pères, les frères, les fils, certains d’être revenus très vite. 1 397 800 d’entre eux ne reverrons jamais les leurs. 4 266 000 seront blessés, mutilés. 300 000 civiles seront eux aussi les victimes innocentes d’une boucherie qui dura 4 ans. Parmi elles, 60 furent massacrées, ici, à Haybes les 24, 25 et 26 août 1914 alors que leur ville en proie à la barbarie de l’occupant était incendiée et anéantie avec 600 habitations détruites.

Ville martyre de la Bataille des frontières, à l’instar d’autres communes des Ardennes, de Loraine et de Belgique, Haybes a su renaître, grâce au parrainage de la ville anglaise de Stockport qui proposa son aide pour la reconstruction. En 1919, conscient de l’ampleur du désastre le Président Raymond Poincaré avait tenu à venir sur place pour assurer les Haybois de son soutien et quelques mois plus tard, le 12 août 1920 la ville s’est vue distinguer de la Croix de Guerre 1914-1918 avec citation à l’Ordre de l’Armée.

En cette année de commémoration du centenaire de la première guerre mondiale mais aussi du 70ème anniversaire du débarquement allié en Normandie, nous rendons hommage aux victimes de Haybes mais aussi à travers elles à toutes celles et ceux qui lors des guerres successives se sont vus injustement ôter la vie, tout autant qu’à celles et ceux qui par leur engagement dans la bataille et leur sacrifice ont permis que nous soyons ici et maintenant des femmes et des hommes libres.

Conscient du devoir de mémoire que nous leur devons et de la nécessaire transmission de leur souvenir aux jeunes générations, pour qu’un jour, le « plus jamais ça » d’antan devienne une réalité pour l’ensemble de l’Humanité, je veux saluer l’action conduite par Monsieur le Maire et Conseiller Général du Canton de Fumay, son équipe municipale et toutes celles et ceux qui ont contribué à la mise en place de ces commémorations que nous inaugurons ce matin par cette exposition, notamment l’association le Miroir et Monsieur Thierry Maquet. Commémorations dont l’ampleur et la qualité sont dignes et à la hauteur des sacrifices consentis par la ville de Haybes et ses habitants.

Merci de votre attention


Crédit photo : Commune de Haybes